L’Encyclopédie/1re édition/SOEST

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SOEST, (Géog. mod.) ville d’Allemagne, dans la Westphalie, au comté de la Marck, à quatre lieues au sud-ouest de Lippstad. Elle passe pour une des plus grandes & des plus riches de la Westphalie ; elle a été impérial, & appartient présentement au roi de Prusse. Ses habitans sont en partie calvinistes, en partie catholiques ; le pays de ses environs est très-fertile. Long. 25. 48. lat. 51. 42.

Asselman, théologien moderé, naquit à Soest. Il a mis au jour un traité de ferendis hæreticis, non auferendis. Ce titre tient un peu du jeu de mots, mais l’ouvrage part d’un esprit tolérant & raisonnable.

Gropper (Jean) controversiste du seizieme siecle, naquit à Soest en 1501, & mourut à Rome en 1558, ayant refusé trois ans auparavant le chapeau de cardinal. Son principal ouvrage est intitulé, Institutio fidei catholicæ. Il avoit une idée si folle de la pureté, qu’ayant trouvé une servante qui faisoit son lit, il la chassa, & fit jetter le lit par la fenêtre ; j’imagine que cette servante étoit huguenotte. (D. J.)