L’Encyclopédie/1re édition/STYPTIQUE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

STYPTIQUE, adj. (Physiolog. chirurg.) ce mot vient de στύφω, resserrer. Les styptiques sont des remedes propres à arrêter les hémorrhagies. Quand une hémorrhagie considérable est arrêtée par des absorbans ou des styptiques, la cause de la suppression est toujours un grumeau de sang, contenu par la compression, de maniere que l’orifice du vaisseau en est bouché ; ce grumeau a deux parties, dont l’une est en-dedans, l’autre en dehors du vaisseau ; celle qui est en dehors est formée par la derniere goutte de sang, qui en se coagulant, s’est incorporée avec la charpie, la mousse, & les poudres dont on s’est servi pour arrêter le sang ; ces deux parties ne forment souvent qu’un grumeau tout d’une piece, qui, en-dehors du vaisseau, forme comme un couvercle, & en-dedans comme un bouchon : elles contribuent toutes deux à arrêter le sang au moyen de la solidité qu’elles acquiérent par la coagulation, par leur adhérence en-dedans, & avec les parties internes des vaisseaux, & en-dehors, avec son orifice externe.

Lorsqu’on use de styptiques & d’escarotiques, le grumeau se forme plus vîte que quand on n’emploie que des absorbans, ou de simples astringens. Dans le premier cas, le grumeau occupe un plus grand espace dans la cavité du vaisseau, & le bouchon entre plus profondément ; le couvercle, ou la portion externe du grumeau est aussi plus épaisse, parce qu’en même tems que les styptiques & les escarotiques coagulent le sang, ils brulent aussi une portion du vaisseau & de la chair adjacente, qui, s’incorporant avec le sang coagulé, forment avec lui un couvercle plus épais & plus large. Ces réflexions sont de M. Petit.

De tous les styptiques, le plus ordinaire, & peut-être le meilieur, c’est l’alcohol, ou l’esprit-de-vin pur ; il arrête presque sur le champ les hémorrhagies, prévient la putréfaction, & forme une escarre solide quoique mince : de-là vient qu’il est la base de tous les secrets les plus vantés, pour arrêter les hémorrhagies ; mais ce n’est point un styptique universel, ni qui convienne dans tous les cas : il en est de même du styptique de Colbatch, du styptique balsamique du docteur Eaton, du styptique royal, & du styptique nommé boule médicinale, composé de limaille d’acier, d’une égale quantité de tartre, porphirisés avec de la meilleure eau-de-vie de France. (D. J.)