L’Encyclopédie/1re édition/SURINTENDANT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
SURJON  ►

SURINTENDANT, s. m. (Hist. mod.) titre usité en France en divers tems & pour différentes charges dans lesquelles il marque la premiere supériorité.

Surintendant de la navigation & du commerce de France, fut le titre que prit le cardinal de Richelieu, à qui n’auroit pas convenu à cause de son état, celui d’amiral dont la charge avoit toujours été remplie par des militaires du premier ordre.

Surintendant des finances, officier qui avoit le maniment & la direction de toutes les finances ou revenus du roi. Ce titre fut supprimé en 1661, après la disgrace de M. Fouquet. Les fonctions & l’autorité du surintendant ont passé au contrôleur général des finances.

Surintendant des bâtimens de France, il y avoit autrefois des surintendans particuliers pour les principales maisons royales. Mais les surintendans des bâtimens royaux de Paris étant les plus considérables, ils ont eu ensuite le titre de surintendant général des bâtimens, auxquels on a joint le soin des arts & manufactures qui servent à la construction & à l’embelissement des maisons royales, comme l’architecture, la peinture, la sculpture, les tapisseries. M. Colbert qui eut le titre de surintendant des bâtimens du roi, y ajouta l’inspection sur tous les arts & manufactures du royaume. Après la mort de Mansart on substitua au nom de surintendant celui de directeur général des bâtimens du roi, c’est ce qu’on appelle en Angleterre inspecteur des travaux.

Surintendant général des postes & relais de France, est un ministre chargé de l’inspection des postes. Ce titre est encore subsistant.

Surintendant de la maison de la reine, premier officier de la maison de la reine qui en a la principale administration, pour régler les dépenses, payer les officiers, entendre & arrêter les comptes.

Surintendant, (Hist. ecclés.) signifie aussi un supérieur ecclésiastique dans les différentes églises protestantes où l’épiscopat n’est point reçu, & particulierement parmi les luthériens d’Allemagne & les calvinistes de quelques autres pays.

Ce surintendant differe peu d’un évêque quant à l’autorité ; elle est seulement un peu plus restreinte que celle de nos évêques diocésains. Il est le principal pasteur, & a l’inspection sur tous les pasteurs inférieurs de son district ou diocèse. Voyez Evêque & Diocese.

Il y avoit autrefois en Allemagne des surintendans généraux en ce genre qui étoient au-dessus des surintendans ordinaires, comme sont les archevêques parmi les Catholiques ; mais cette dignité ne subsiste plus. Il n’y a que le surintendant de Virtemberg qui prenne la qualité de surintendant général.