L’Encyclopédie/1re édition/TAUREIA

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

TAUREIA, s. f. (Antiq. greq.) ταυρεία, fête chez les Grecs en l’honneur de Neptune, d’où la ville de Cyzique a pu donner le nom de ταυρέου au mois où elle célébroit cette fête. On appelloit aussi, à ce qu’il semble, Tauréon le lieu de l’assemblée. Elle étoit solemnelle & composée de trois colleges de prêtresses, & les sacrifices qui étoient offerts occasionnoient une dépense considérable. Les sacrificatrices, surnommées maritimes, devoient être consacrées aux divinités de la mer, & principalement à Neptune. Cette fête duroit plusieurs jours. Il paroît que les prêtresses étoient chargées par fondation ou autrement des frais de la fête. Clidicé, grande prêtresse de Neptune, leur avoit fait présent de sept cens stateres pour la dépense d’une seule solemnité, ce qu’on peut évaluer à la somme de vingt mille trois cens livres de notre monnoie. Antiq. greq. du C. de Caylus, tome II. (D. J.)