L’Encyclopédie/1re édition/TIMON

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  TIMOK, le
TIMONIUM  ►

TIMON, s. m. (Marine.) piece de bois longue & arrondie, dont l’une des extrémités répond du côté de l’habitacle à la manivelle que tient le timonnier, où elle est jointe par une cheville de fer qui lui est attachée, & qui entre dans la boucle de la manivelle. De-là elle passe par la sainte-barbe ; & portant sur le traversin, elle entre dans la jauniere, & aboutit à la tête du gouvernail qu’elle fait jouer à stribord & à bas-bord, selon qu’on la fait mouvoir à droite ou à gauche. Voyez Marine, Pl. IV. fig. 1. n°. 177. barre du gouvernail.

Timon, s. m. (Charronage.) longue piece de bois de frêne ou d’orme mobile, qui fait partie du train d’un carrosse où l’on attele les chevaux, & qui sert à les séparer & à reculer. Un timon de carrosse doit avoir au-moins neuf piés de longueur, & trois piés neuf pouces & demi en quarré par le menu bout quand il est en grume.

Le timon d’une charrue est cette longue piece de bois formée effectivement en timon, au bout d’enbas de laquelle sont attachées le manche de la charrue & les autres parties qui contribuent à fendre la terre, & le bout d’en-haut de ce timon se pose sur la sellette, où il est arrêté par le moyen de l’anneau d’une chaîne de fer.

Le timon d’une charrette, nommé plus communément limon, sont les pieces de bois entre lesquelles on met le cheval qui tire la charrette. (D. J.)