L’Encyclopédie/1re édition/TROMPER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

TROMPER, v. act. (Gramm.) surprendre, séduire, décevoir, abuser de l’ignorance, de la confiance, de la crédulité, de la facilité de quelqu’un. Il est plus honteux de tromper, que d’être trompé, A force d’être fin, on se trompe soi-même. Ma fuite a trompé sa vengeance. Les ennemis ont trompé sa prudence.

Tromper un cheval à la demi-volte d’une ou de deux prises, (Maréchal.) cela arrive, par exemple, si le cheval maniant à droite, & n’ayant encore fourni que la moitié de la demi-volte, on le porte un tems en avant avec la jambe de dedans, & on reprend à main gauche dans la même cadence qu’on avoit commencé ; par-là on regagne l’endroit où la demi-volte avoit été commencée à droite, & on se trouve à gauche. On peut tromper un cheval à quelque main qu’il manie. Voyez Volte, Demi-volte, &c.