L’Encyclopédie/1re édition/VAGABOND

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  VAGA
VAGENI  ►

VAGABOND, adj. (Gram. & Jurisprud.) qui erre çà & là, & qui n’a aucune demeure fixe. Sous ce nom sont compris, suivant les déclarations du roi, tous ceux qui n’ont ni profession, ni métier, ni domicile certain, ni bien pour subsister, & qui d’ailleurs ne peuvent être avoués ni certifiés de bonne vie & mœurs, par personnes dignes de foi ; comme aussi les mendians valides qui sont pareillement sans aveu ; ces vagabonds doivent être arrêtés & punis suivant les reglemens faits contre les mendians. Voy. Mendians & Pauvres.

On repute aussi vagabond ceux des sujets du roi qui vont en pélérinage à S. Jacques, à notre-dame de Lorette, & autres lieux hors du royaume, sans une permission expresse de sa majesté, signée par un secrétaire d’état, & sur l’approbation de l’évêque diocésain. La déclaration de 1738. enjoint aux magistrats, prevots des marchands, exempts, maires, syndics des villes, de les arrêter sur les frontieres, & veut qu’ils soient condamnés par les juges des lieux en premiere instance, & par appel aux cours de parlement : savoir les hommes à la peine des galeres à perpétuité, les femmes à telle peine affictive qui sera estimée convenable par les juges.

L’ordonnance des eaux & forêts enjoint à tous les vagabonds & gens inutiles de se retirer à deux lieues des forêts, & en cas qu’ils reparoissent, les officiers des maîtrises ont droit de les faire arrêter & de prononcer contre eux la peine des galeres. Voyez le tit. 27. de l’ordonnance de 1669. art. 35. & suiv. (A)