100%.png

L’Heure d’aimer

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Ailes d’or : poésies nouvelles, 1878-1880Bibliothèque-Charpentier (p. 109-110).

L’HEURE D’AIMER

Comme l’heure passe vite
D’aimer pour en être heureux !
Hâtez-vous donc, amoureux,
Quand le printemps vous invite.
Cueillez à tous les buissons
Des baisers et des chansons.
— L’heure d’aimer passe vite !

Comme l’heure passe douce
D’aimer dans le temps des fleurs !
L’été brode, en cent couleurs,
Les fins velours de la mousse

Où les belles en tremblant,
Posent leur pied ferme et blanc.
— L’heure d’aimer passe douce !

Comme l’heure passe lente
D’aimer pour se souvenir !
L’automne vient de jaunir
La forêt aux vents tremblante.
Dans l’or des bois désolés
Nos rêves sont envolés…
— L’heure d’aimer passe lente.

Comme l’heure vient amère
De ne plus savoir aimer !
L’hiver sur nous vient fermer
Un paradis éphémère.
Lorsque dans nos cœurs lassés
Nos espoirs se sont glacés…
— L’heure pour nous passe amère !