Mozilla.svg

L’Homme à la longue barbe/11. Vendée

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



CHAPITRE XI.

Vendée.


C’est à pied, avec des sandales et un bréviaire à la main, que le Superbe se rendit en pèlerinage sous les drapeaux du Roi. Nous ignorons ce qui a pu le déterminer à entreprendre ce voyage d’une manière aussi singulière. Arrivé au camp Vendéen, il signala son enrôlement volontaire par de tels prodiges de bravoure, qu’il fut bientôt en vénération dans toute l’armée royale.

Survint la pacification de la Vendée. Le général Hédouville lui délivra un passeport comme tous les Vendéens pour retourner dans ses foyers. On était tenu de montrer ses papiers tous les dix jours à l’autorité du lieu de séjournement.

Le Superbe, de retour à Bordeaux, se conforma quelque temps à cette mesure, qui finit par l’ennuyer ; il ne se présenta plus, et un ordre de Fouché le déporta à Vincennes.