La Bague d’Annibal/Dédicace

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Lemerre, éditeur (p. 179).


À mon ami G.-S. Trebutien


conservateur-adjoint de la Bibliothèque de Caen


L’amour donne une bague : pourquoi l’amitié n’en donnerait-elle pas une aussi ? Voici la mienne, mon cher Trebutien. Je vous l’offre comme un souvenir d’amitié et des jours qui ne sont plus ; — des jours où cette bagatelle fut écrite à la clarté de votre sourire bienveillant et à la douce chaleur, de votre approbation.

Je regrette qu’il n’y ait pas du génie là-dedans, pour que ce soit plus digne de vous ; mais les amis sont comme les plus belles filles du monde, qui ne peuvent donner que ce qu’elles ont. Ce que j’ai surtout et ce que je vous donne, c’est une affection vraiment fraternelle, que je puis bien attester ici, mais exprimer comme je la sens, jamais !


À vous,
Jules-A. Barbey d’Aurevilly