La Chanson de Roland/Léon Gautier/Édition critique/Laisse 13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Laisse 12 Laisse 13 Laisse 14  ►

XIII

180 « Seignurs baruns, dist li emperere Carles, « Seigneurs barons, dit l’empereur Charles,
« Li reis Marsilies m’ad tramis ses messages ; « Le roi Marsile vient de m’envoyer ses messagers.
« De sun aveir me voelt duner grant masse,
« Il me veut donner une grande part de tout ce qu’il possède,
« Urs e leuns e veltres caeignables, « Des ours, des lions, des lévriers enchaînés,
« Set cenz cameilz e mil hosturs muables, « Sept cents chameaux, mille autours après leur mue,
185 « Quatre cenz mulz cargez de l’or d’Arabe, « Quatre cents mulets chargés d’or arabe,
« Avoec iço plus de cinquante carres ; « Plus de cinquante chars tout chargés.
« Mais il me mandet que en France m’en alge :
« Mais il y met cette condition : c’est que je retourne en France.
« Il me siurat ad Ais à mun estage, « Il s’engage à me rejoindre dans mon palais d’Aix,
« Si receverat la nostre lei plus salve ; « Pour y recevoir notre loi, qui est la loi du salut.
190 « Chrestiens ert, de mei tendrat ses Marches ; « Il se fera chrétien et tiendra de moi ses Marches.
« Mais jo ne sai quels en est sis curages. »
« Mais en a-t-il vraiment l’intention, c’est ce que je ne sais pas. »
Dient Franceis : « Il nus i cuvent guarde. » Aoi. « — Prenons bien garde, » s’écrient les Français.


◄  Laisse 12 Laisse 13 : notes et variantes Laisse 14  ►


Vers 180.Barons. O. Pour se conformer à une règle générale de notre texte (v. la note des v. 17 et 30), il faut ici baruns, qui, d’ailleurs, est la forme la plus fréquemment usitée.

Vers 181.Marsilie. O. À cause du cas sujet, il faut Marsilies.

Vers 185. — « Or d’Arabe ou or arabiant. Or de provenance orientale, recommandé par le moine Théophile et souvent cité par les poëtes. L’or espagnol, que le même orfévre mentionne également avec un accompagnement étrange des plus sottes recettes, paraît bien n’avoir pas existé, et être le même que l’or arabe. Le texte de Théophile sur l’or arabe mérite d’être cité : Cap. xlvi. De auro arabico. Est et aurum arabicum pretiosissimum et eximii coloris, etc. » (Glossaire des émaux, par M. L. de Laborde.)

Vers 186.Care. O. V. la note du v. 131.

Vers 189.Recevrat. Mu. V. la note du v. 38.

Vers 191.Sis curages. V. la note du V. 56.

◄  Laisse 12 Laisse 13 Laisse 14  ►