La Dame du Parc

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Revue blancheTome 3 (série belge) (p. 150).


La Dame du Parc.


Fragment de Soir Trinitaire


Toi qui viens les mains pleines de fleurs éperdues,
Sous les arbres nimbés de matin bleuissant,
Vois ce parc où s’éveille un peuple de statues
Héros et dieux las de songer en l’attendant,

L’aube moire d’espoir la tristesse des marbres,
Le ciel est pâle et doux comme un œil souvenant —
Dame de ma folie, entends-tu pas les arbres ?…
Une plainte se lève en le rêve du vent.

Tout inquiète et frissonne et voudrait ton sourire
Ma Dame, ô ma légende, ô frêle Trinité —
Qu’il s’endeuille d’hiver s’il n’a pu te séduire,
Ce parc matutinal par toi seule évoqué.


ADOLPHE RETTÉ.