La Femme (Michelet)/Notes/2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Note 2. Éducation. Ateliers et jardins d’enfants. — Le vrai nom du moyen âge est Parole, Imitation. Le vrai nom du temps présent est Acte et création. Quelle est l’éducation propre à un âge créateur ? Celle qui habitue à créer. Il ne suffit pas de faire appel à l’activité spontanée (Rousseau, Pestalozzi, Jacotot, Fourier, Coignet, Issaurat, etc.), il faut l’aider en lui trouvant son rail, où elle doit glisser. C’est ce qu’a fait le génie de Frœbel. Lorsqu’en janvier dernier son aimable disciple, madame de Marenholz, m’expliqua sa doctrine, je vis, au premier mot, que c’était l’éducation du temps et la vraie. Rousseau fait un Robinson, un solitaire. Fourier veut profiter de l’instinct de singerie, et fait l’enfant imitateur. Jacotot développe l’instinct parleur et discuteur. Frœbel finit le bavardage, proscrit l’imitation. Son éducation n’est ni extérieure ni imposée, mais tirée de l’enfant même ; — ni arbitraire ; l’enfant recommence l’histoire, l’activité créatrice du genre humain. Lire le charmant Manuel de madame de Marenholz (chez Hachette), non pour le suivre servilement, mais pour s’en inspirer. Voir l’école de Paris, chez madame Kœchlin (rue Pépinière, 81).