La Figure de proue/À Tlemcen

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène Fasquelle (p. 215).

À Tlemcen

À Tlemcen, parmi les tapis, l’ombre et la chaux
Fraîche, j’ai désiré d’être l’Arabe à mine
De brigand qui tenait si bien son cœur au chaud
Dans son manteau troué, sa race et sa vermine.

La mosquée entourait de son luxe charmant
Cette pauvreté profondément endormie
Dans l’oubli, le repos, l’ensevelissement.
Et j’enviais sa quiétude de momie.

Connaîtrai-je jamais sur la terre ce bien
De dormir dans un lieu de prière concrète
Et d’encapuchonner dans la laine une tête
Qui ne désire rien et qui ne pense à rien ?