La Révolte (Faure)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sébastien Faure

La Révolte


Version d'origine (1886)[modifier]

Nous sommes les persécutés
De tous les temps et de toutes les races
Toujours nous fûmes exploités
par les tyrans et les rapaces
Mais nous ne voulons plus fléchir
Sous le joug qui courba nos pères
Car nous voulons nous affranchir
de ceux qui causent nos misères

Refrain :
Église, Parlement, Capitalisme, État, Magistrature
Patrons et Gouvernants, libérons nous de cette pourriture
Pressant est notre appel, donnons l'assaut au monde autoritaire
Et d'un cœur fraternel nous réaliserons l’idéal libertaire

Ouvrier ou bien paysan
Travailleur de la terre ou de l'usine
Nous sommes dès nos jeunes ans
Réduits aux labeurs qui nous minent
D'un bout du monde à l'autre bout
C'est nous qui créons l'abondance
C'est nous tous qui produisons tout
Et nous vivons dans l'indigence

(Refrain)

L'État nous écrase d’impôts
Il faut payer ses juges, sa flicaille
Et si nous protestons trop haut
Au nom de l'ordre on nous mitraille
Les maîtres ont changés cent fois
C'est le jeu de la politique
Quels que soient ceux qui font les lois
C’est bien toujours la même clique

(Refrain)

Pour défendre les intérêts
Des flibustiers de la grande industrie
On nous ordonne d'être prêts
À mourir pour notre patrie
Nous ne possédons rien de rien
Nous avons horreur de la guerre
Voleurs, défendez votre bien
Ce n'est pas à nous de le faire

(Refrain)

Déshérités, soyons amis
Mettons un terme à nos tristes disputes
Debout! ne soyons plus soumis
Organisons la Grande Lutte
Tournons le dos aux endormeurs
Qui bercent la misère humaine
Clouons le bec aux imposteurs
Qui sèment entre nous la haine

(Refrain)

Partout sévit l'Autorité
Des gouvernants l'Internationale
Jugule notre liberté
Dont le souffle n'est plus qu'un râle
L'heure a sonné de réagir
En tous lieux la Révolte gronde
Compagnons, sachons nous unir
Contre tous les Maîtres du Monde

(Refrain)

Version reprise par René Binamé (1996)[modifier]

Nous sommes les persécutés de tous les temps et de toutes les guerres
Toujours nous fûmes exploités par les tyrans et leur cerbères
Mais nous ne voulons plus fléchir sous le joug qui courba nos pères
Car nous voulons nous affranchir de ce qui cause nos misères

Refrain:
Église parlement magistrature état militarisme
Patrons et gouvernant débarrassons-nous du capitalisme
Pressant est notre appel donnons l’assaut au monde autoritaire
Et d’un cœur fraternel nous réaliserons l’idéal libertaire

Ouvriers ou bien paysans travailleurs de la terre ou de l’usine
Nous sommes dès nos jeunes ans réduits au labeur qui nous mine
D’un bout du monde à l’autre bout c’est nous qui créons l’abondance
C’est nous tous qui produisons tout et nous vivons dans l’indigence

L’état nous écrase d’impôt il faut payer ses juges sa flicaille
Et si nous protestons trop haut, au nom de l’ordre on nous mitraille
Les maîtres ont changé cent fois c’est le jeu de la démocratie
Quelque soit ceux qui font les lois c’est toujours la même supercherie

Pour défendre les intérêts des flibustiers de la grande industrie
On nous ordonne d’être prêts à mourir pour notre patrie
Nous ne possédons rien de rien nous avons l’horreur de la guerre
Voleurs défendez votre bien ce n’est pas à nous de le faire