Le Capitaine au mur

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Paris : Impr. G. Robert (p. 329-332).

LE CAPITAINE « AU-MUR »

Au citoyen J. Allemane.


Au mur !
Disait le capitaine,
La bouche pleine
Et buvant dur,
Au mur !

— Qu’avez-vous fait ? — Pardon, mon brave,
Vous avez faim, vous déjeunez,
Vous ne voulez pas être esclave
Ni conduit par le bout du nez.
Tout ça, c’est bien, et c’est d’un homme !
Mais si l’on m’occit, mon ami,
Dès lors que nous pensons tout comme.
Vous devez l’être aussi.
Comprends-tu ma logique ?
Vive la République !

Au mur !
Disait le capitaine,
La bouche pleine
Et buvant dur,
Au mur !


— Qu’avez-vous fait ? — Je suis des vôtres,
Je suis vicaire à Saint-Bernard.
J’ai dû, pour échapper aux autres,
Rester huit jours dans un placard.
— Qu’avez-vous fait ? — Oh ! pas grand’chose.
De la misère et des enfants.
Il est temps que je me repose,
J’ai soixante-dix ans.
Allons-y tout de suite
Et fusillez-moi vite.

Au mur !
Disait le capitaine,
La bouche pleine
Et buvant dur,
Au mur !

— Qu’avez-vous fait ? — Voici deux listes
Avec les noms de cent coquins :
Femmes, enfants de communistes.
Fusillez-moi tous ces gredins !...
— Qu’avez-vous fait ? — Je suis la veuve
D’un officier mort au Bourget...
Eh ! tenez, en voici la preuve :
Regardez, s’il vous plaît...
— Oh ! moi je porte encore
Mon brassard tricolore.

Au mur !
Disait le capitaine,

La bouche pleine
Et buvant dur,
Au mur !

— Qu’avez-vous fait ? — Quatre blessures,
Six campagnes et deux congés !
Je leur en ai fait voir de dures !
Je suis Lorrain... Ils sont vengés !
— Moi, j’étais dans une ambulance :
Les femmes ne se battent pas...
Et j’ai soigné sans différence
Fédérés et soldats.
— Moi, je m’appelle Auguste,
Et j’ai treize ans tout juste !

Au mur !
Disait le capitaine,
La bouche pleine
Et buvant dur,
Au mur !

— Qu’avez-vous fait ? — Oh ! je suis morte !
Un soldat, sans doute enivré,
A tué mon père à la porte,
Et mon crime est d’avoir pleuré !...
— Qu’avez-vous fait ? — Sale charogne !
Fais-moi vite trouer la peau,
Car j’en ai fait de la besogne
Avec mon chassepot.
Et d’un’, tu vois la lune !
Et d’ deux : viv’ la Commune !


Au mur !
Disait le capitaine,
La bouche pleine
Et buvant dur,
Au mur !


Londres, 1872.