Le Coran (Traduction de Savary)/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre CIII Sourate 104 Chapitre CV  ►


CHAPITRE CIV.
Le Calomniateur.
donné à La Mecque, composé de 9 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


Malheur au médisant et au calomniateur !

2Il entasse des trésors et les garde pour l’avenir.

3Il croit que ses richesses lui procureront l’immortalité.

4Certainement il sera précipité dans l’enfer.

5Qui pourrait te décrire cet abîme épouvantable.

6Ce gouffre dont la vengeance divine a allumé les flammes ?

7Elles s’élanceront sur les cœurs ;

8Et du milieu de cette fournaise ardente,

9Elles s’élèveront en hautes pyramides.