Le Coran (Traduction de Savary)/103

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre CII Sourate 103 Chapitre CIV  ►


CHAPITRE CIII.
L’Après-dîner [1].
donné à La Mecque [2], composé de 3 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


J’en jure par l’après-dîner, l’homme court à sa perte.

2Les croyans qui font le bien et qui s’exhortent mutuellement à la justice,

3Qui se font une loi de la patience, seront les seuls sauvés.


  1. Celui qui lira ce chapitre éprouvera l’indulgence du Seigneur, et sera mis au nombre des fidèles qui se sont fait une loi de la vérité et de la patience.
  2. Les commentateurs du Coran ne sont pas d’accord sur le lieu où ce chapitre a été publié. Les uns le placent à la Mecque, les autres à Médine. Il est de ceux dont ils disent moktbelaf fiha (les sentimens sont partagés).