Le Devisement du monde (français moderne)/Livre 2/Chapitre 32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Livre 2 - Chapitre 31 Le Devisement du Monde Livre 2 - Chapitre 33


XXXII
De la ville de Quenquinafu.


À huit journées de là, on trouve quantité de villes et de villages, des vergers et de très belles campagnes. La terre abonde en soie aussi bien qu’en bêtes et en oiseaux pour la chasse. Que si vous allez encore huit journées plus avant, vous trouverez la grande ville de Quenquinafu[1], qui est la capitale d’un royaume qui porte le même nom, lequel fut autrefois fort riche et fort célèbre. C’est Mangala, un des fils du Grand Khan, qui le gouverne aujourd’hui. Ce pays produit de la soie en abondance, et toutes les choses nécessaires à la vie ; on y exerce aussi plusieurs trafics. Les habitants sont idolâtres. Il y a hors de la ville un palais royal bâti dans une plaine, dans lequel Mangala tient sa cour. Il y a encore au milieu de la ville une autre maison royale très magnifique, dont les murailles sont dorées en dedans. Le roi passe son temps à la chasse avec ses courtisans, et à prendre des oiseaux, dont il y a grande quantité en ce pays-là.


  1. Aujourd’hui Sin-gan-fou. (P.)


Livre 2 - Chapitre 31 Le Devisement du Monde Livre 2 - Chapitre 33