100%.png

Le Géranium ovipare/Béatitude Louis-Philippe

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


BÉATITUDE LOUIS-PHILIPPE


C’est attendre chez soi bien doucement la mort.
Christophe Plantin.
Soyez heureux voilà le vrai bonheur.
Joseph Prud’homme.
Le bonheur ? lire un roman au coin du feu !
Charles Nodier.


Sous son globe flanqué d’un double candélabre
la pendule d’albâtre et de bronze doré
nous montre Virginie et son Paul adoré
pensifs au bord du golfe où la vague se cabre ;

à mon mur, Gloucester, quel être au cœur de roche
pourrait voir sans pleurer tes malheureux neveux
— doux enfants qu’illustra leur coupe de cheveux —
burinés par Leloir d’après Paul Delaroche.

Or maintenant la nuit envahit la cité :
bran pour le gaz ! et bran pour l’électricité !
Sur le vieux guéridon près du vieux secrétaire

luit ma lampe Carcel. À petits coups je bois
mon tilleul et devant un joyeux feu de bois
je lis Monte-Cristo dans mon fauteuil Voltaire.