100%.png

Le Géranium ovipare/Pseudo-sonnet truculent et liminaire pour préfacer les poèmes actinimorphes de Robert Guy d’Helle

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


PSEUDO-SONNET
truculent et liminaire pour préfacer les

POÈMES ACTINIMORPHES
de Robert Guy d’Helle


Au Robert Guy l’an neuf, hurlait blême et sauvage
l’eubage sourd-muet tout nu près du menhir
et parmi la rafale on entendait hennir
l’incestueux homard, effroi de ce rivage.

Robert Guy, Robert Guy sur le Gaurisankar
tes chants feront saigner le quartz et le basalte
et ton Verbe déjà que le sinople exalte
bleuit les dahlias de Tomsk à Dakar, car

en vain le corbillard traîné par cent licornes,
trucidant l’Étendue infinie et sans bornes
écrase les têtards pêle-mêle et sans choix :

incaguant le klaxon de nos automobiles
dans le golfe d’Oman les éponges nubiles
au rythme de tes vers berceront les anchois.