Le Jardin des dieux/Le Golfe entre les palmes/Elle est couleur d’opale

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jardin des dieuxEugène Fasquelle (p. 159-160).
◄  Le vœu
Lunaire  ►



ELLE EST COULEUR D’OPALE



Elle est couleur d’opale et de perle et de soie,
Elle ondule, mauve et rosée, elle chatoie,
Elle est couleur de neige à l’aurore, et ce sont,
Parmi les ondulations et les frissons,
De longs éclairs d’argent sur sa chair de sirène…
Ô pâle, ô dangereuse, ô perfide, ô sereine,
Ainsi qu’aux premiers jours du monde, la voici.
Au-dessus d’elle pend un croissant aminci,
Puis, rose de plaisir, puis rouge entre les palmes,
Elle s’éveille aux bras du golfe immense et calme

Et sourit, pleine encor du rêve des héros,
Et soyeuse, parmi l’éponge et les coraux,
Dans sa lumière pourpre elle plie et déplie
L’ophiure, la nébuleuse, l’ophélie.