Le Jardin des dieux/Le Golfe entre les palmes/Inscription

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jardin des dieuxEugène Fasquelle (p. 189-190).
◄  Eucalyptus
Bucolique  ►



INSCRIPTION



Sois la langue cruelle et vive du satyre
Qui goûte aux fruits du monde avec agilité
Et le bras velu d’or du faune qui attire
L’hamadryade au bord de ses yeux aimantés.

Que l’ombre des forêts et que les eaux dormantes
Se livrent librement à ton jeune désir
Et que les heures soient, rieuses, des amantes
Pour toi qui sais guetter leur danse et les saisir.

La couleur du soleil, un cri d’oiseau qui passe
Et le frisson de l’aile et la chute du fruit
Et la rumeur du vent répandu dans l’espace
Et le pas éperdu de la bête qui fuit,


Sache les recueillir au fond de tes prunelles
Et prêter ton oreille à tous ces bruits confus
Pour que la vie avec ses formes éternelles
Touche les profondeurs de ton rêve à l’affût.

Alors tu sentiras dans tes membres agiles
Circuler la vigueur des sèves et du sang,
Et t’engluant sans fin de sa vivante argile
La terre te prendra dans ses bras frémissants.

Tu connaîtras bientôt ses volontés profondes,
Et les pulsations du ciel et de la mer
Et l’exacte harmonie où se règle le monde
Viendront frémir et battre au secret de ta chair.

Ainsi, soleil qui tombe ou lune qui s’élève,
L’univers dans tes yeux sensibles reflété
Baignera lentement ta pensée et ton rêve
Dans sa paix, sa lumière et sa sérénité.