Le Jardin des dieux/Le Golfe entre les palmes/Stance

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jardin des dieuxEugène Fasquelle (p. 155).
Le vœu  ►



STANCE



Ma sauvage maison, si je vous ai choisie
Au-dessus de la mer et des jardins mouvants
C’est pour que, libre, souple et robuste, le vent
M’entourât de sa force et de sa frénésie,

Et qu’à cette rumeur mon cœur aventureux
Qui fut passionné de risque et de voyage
Berce le souvenir de tant d’appareillages
Et conserve l’espoir de retourner vers eux.