Le Livre des oraisons/XV

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Alphonse Picard et Fils (p. 19).
◄  XIV
XVI  ►

XV

De conscience certes tremblant Dieu tout puissant vieing devant toi, mais à la fiance de la misericorde de ta pitié ie retourne a toy, et ia soit ce, que a aourer et a donnera toy sacrifices ne soye dignes, toutes voyes me vault mielx ce me semble de lessayer. Pour ce te pri très piteux pére et très gracieux qu’il te plaise a moy regarder de ton doulz visaige et a prendre en gré ma petite et bonne voulenté, et a moy aidier en la bonne affeccion que tu me donnes et en moy regarder les choses de mon cuer et purgier, et ce ie par la charge de mes péchiez et par coulpe suy constraint ie te pry sires que par lesgart de mes prières soyent à toy en toutes choses plaisans.