Le Papellier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nouvelle Revue Française (p. 25-26).


Le Papellier
1785


À M. Pierre Louys.


Vingt ans, il a tenu les formes, les puiseaux,
Et tiré du bassin la feuille pelucheuse.
Il surveille aujourd’hui l’étendeur, l’éplucheuse
Ou la vieille attentive au pourchas des ciseaux.

Il dose le cobalt, règle l’afflux des eaux,
Fait battre le chiffon : cerné, toile poudreuse,
Et gagne le séchoir, où le papier se creuse
Avant d’être collé pour l’encre et pour les sceaux.

… Les éditeurs de Kehl ont prôné son vélin.
C’est pour lui maintenant que chante le moulin
Où le rupt montagnard éclabousse la vanne,

Où, marquant le Jésus, le Pot, le Cavalier,
Son nom et ses prénoms de Maître Papellier
Se gravent, en exergue, au bas du filigrane.