Le Parler populaire des Canadiens français/J

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  I
K  ►
J
Jacassage, n. m.
Jacasserie, bavardage de personnes qui jacassent entre elles.
Jacasse, n. m. et f.
Homme ou femme qui bavarde. En France, ne s’emploie que pour les femmes.
Jacasser, v. a.
Bavarder. En pur français, ce mot ne s’emploie que pour la pie. Nous disons familièrement et par analogie d’une personne bavarde qu’elle jacasse comme une pie. Ce mot semble venir de l’islandais jagg, qui signifie jargon, ou de l’italien gazza, pie.
* Jack, n. m., (m. a.)
Jack of all trades and master of none, propre à tout et bon à rien.
* Jackass, (m. a.)
Bête, imbécile.
* Jack-in-the-box, (m. a.)
Boîte à surprise.
Jaconette, n. m.
Jaconas, étoffe de coton fin, intermédiaire entre la mousseline et la percale.
Jacoter, v. n.
Bavarder.


Jalouserie, n. f.

Jalousie, ombrage que nous donne celui qui jouit d’un avantage que nous désirons pour nous-mêmes.

Treillis de bois, contrevent formé de planchettes parallè les qu’on place derrière une fenêtre.

Jamaïque, n. f.

Rhum de la Jamaïque. Ex. Veux-tu prendre un coup de bonne Jamaïque.

Jamais, adv.

— Jamais de la vie, jamais. — Jamais, au grand jamais, jamais. — Jamais de ma vie ni de mes jours, même sens.

Jambage, n. m.

Jambage de roues, montant d’une-roue. Droit de jambage, droit de se mêler d’une affaire. Ex » Nous sommes en conciliabule secret, tu peux t’en aller, , car tu n’as pas le droit de jambage.

Jambe, n. f.

— S’en.aller rien que sur une jambe, partir après avoir pris un unique verre de vin ou de spiritueux. — Jambe de botte, tige de botte. — Un beau gras de jambe, une bonne aubaine.

Jambette, n. f.

Croc-en-jambe. Ex. Je lui ai donné une jambette, et l’ai couché par terre du coup.

En Normandie, le mot gambet s’emploie pour croc-en-jambe. On disait en vieux français jambet.

  • Jammer, djammer. (Angl.)

Serrer, presser, fouler. Se dit bien des pièces de bois pres sées les unes contre les autres dans une rivière et formant une digue. Jangar, n. m. — Hangar.

Jappe, n. m. Jappement. Ex. L, e chien de Chose a un jappe terrible. En provençal, jap est employé pour aboiement, cri.

Japper, v. n. Japper après quelqu’un, appeler quelqu’un à grand cris.

Jaquette, n. f.

Chemise de nuit pour hommes, femmes et enfants. I, a jaquette en France —est un vêtement extérieur tant pour hommes que pour femmes et enfants.

Jardes, Q. f. pl. — Hardes.

Jardinages, n. in. pl. Jardinage, n. s. Ex. J’ai fini mes jardinages, je vais m’occuper de ma terre. Jardin potager. Ex. Viens voir mon jardinage, il est magnifique, cette année.

Jardinier, n. m.

Terme de dénigrement autrefois employé par les trappeurs et les coureurs de bois pour désigner le colon, le défricheur. (Cl.) Jargaude, n. f. Petite fille un tant soit peu légère, aimant le jeu et le plai sir. V. Cergaude.

Jargauder, v. n. Agir en jargaude. V. Gcrgauder.

Jargeau, n. m. Vesce à quatre graines.

Jargonnage, n. m. — Baragouinage.

Jargonner, v. n. Parler de manière à ne pas être compris, baragouiner.

Jargonneux, adj.

Qui baragouine, parle d’une manière inintelligible, prononce mal ses mots.

Jarnicoton, n. m.

Intelligence. Ex. Cet individu n’a pas de jarnicoton.

Jarnigoine, n. m.

Esprit, intelligence. S’emploie dans le même sens que jarnicoton, et plus souvent. Ex. Ne pas avoir de jarni goine, manquer de jarnigoine.

Jareng, n. m. — Hareng.

Jarrets noirs, n. m. pl.

Habitants de la Beauce canadienne, les Beaucerons. — Sobri quet.

Jâs, n. m.

Jars. Nos habitants disent aussi un jâs d’oie, pour désigner le mâle de l’oie domestique.

Jase, n. f.

Causerie. Ex. Hé ! l’ami, entre donc faire la jase.

Jasant, e, adj.

Qui aime à causer. Ex. C’est un homme bien jasant, nous avons du plaisir à le rencontrer.

Jasement, n. m.

Jaserie. Ex. Ce sont des jasements à n’en plus finir.

Jaser, v. u.

Médire. Ex. Jaser sur le compte de quelqu’un. Causer. Ex. Nous avons du temps à nous, jasons.

Jasette, n. f.

Causette. Ex. Si nous faisions une petite jasette.

Jaseux, euse, adj.

Jaseur, causeur. Ex. C’est un beau jaseux, il m’amuse.

Jaspiller, v. n. — Parler à tort et à travers en murmurant.

Jaspiner, v. n. — Bavarder. Forme extensive de jaser.

Jaunasse, adj.

Jaunâtre, qui tire sur le jaune. Ex. Avoir les cheveux jaimasses.

Jaune, adj,

Rance. Ex. Voilà du saindoux qui a goût de jaune.

Jaunir, v. n. — Rancir. Ex. Du lard qui jaunit.

Jaun’zir, v. a. — Jaunir. Expression acadienne.

Javasse, n. f. — Babil. Ex. En a-t-il de \ajavasse, ce bambin ?

Javasser, v. n. Bavarder, parler avec excès de choses frivoles.

Javasserie, n. f. — Choses insignifiantes, dites ou écrites.

Javelier, n. m. — Machine qui sert à javeler le blé.

Javelle, n. f Réunion de choses qui peuvent être juxtaposées les unes aux autres. Ex. Une javelle de poissons.

Je, pron. .Nous. Ex. y avons réussi à merveille, /’allô ns commencer notre ouvrage.

  • Jean, djêne, (in. a.) — Coutil satiné.

Jean Poutre, n. m.

Mauvais drôle. Ex. Tu n’es qu’un Jea ? i Foutre.

Jean l’évêque.

Faire son petit Jean l’évêque, faire l’important.

Jenne, adj. Jeune. Ex. Un jenne homme. Lesjemies. T’es ben trop jenne pour m’en montrer. Jennesse, n. f. — Jeunesse. Ex. Voilà une belle jeunesse.

Jeofflu, e, adj. Joufflu, e. Ex. Un gros jeofflu.

Jergon, n. m. — Jargon.

Jergonner, v. a. — Jargonner.

  • Jersey, djeursê, n. m., (m. a.)

Veste de laine qui se moule sur le buste.

Jet à brebis, n. m. — Bergerie. Expr. acadienne.

Jet à gorets, n. m. — Porcherie. Acad.

Jet à poules, n. m. — Poulailler. Acad.

Jetée, n. f. Endroit du bord d’une rivière où s’amassent les pièces de bois amenées des chantiers, pour être ensuite jetées à l’eau toutes ensemble lors de la fonte des glaces. (Cl.)

Jeteux de sorts, n. m. — Sorcier.

Jeu, n. m. Etre en jeu, enjoué. Etre vieux jeu, en retard sur le progrès moderne. Tourner en jeu de chien, tourner mal.

Jeu d’eau, n. m. — Jet d’eau.

Jeudi, n. m.

La semaine des trois jeudis, trois jours après jamais, époque qui n’arrive jamais.

Jeun (à), loc. Sobre. Ex. Cet homme n’est pas souvent à jeun, mais quand il l’est, on peut en tirer quelque chose de bon.

Jeun ( à cœur), îoc.

A jeun. Ex. Xe docteur m’a dit de prendre son remède à cœur jeun*

Jeune, adj.

— Faire la jeune, une femme âgée qui fait la mignarde.

Etre trop jeune, manquer d’expérience.

Jeûner, v. n.

Faire jeûner quelqu’un, le priver d’une chose. Ex. Tu ne remets pas nos livres au temps dit, eh ! bien, tu n’en auras plus, tu vas jeûner un bon bout de temps.

Jeunesse, n. f.

— Jeune homme ou jeune fille. Ex. Voilà une belle jeu nesse qui s’en vient.

— Petite jeunesse, enfance. Ex. Du temps de ma petite jeunesse.

  • Jib, djibe, n. m., (m. a.)

Foc, voile triangulaire qui se place à l’avant, le long d’un cordage.

Jignaque, n. m. — Idiot, timbré.

Jin, djinne, n. m., (m. a.) Gingham (guingan), coton croisé.

Jingoe, (m. a.)

Homme qui fait plus de bruit que de besogne. By Jingoe ! interjection qui exprime la surprise.

  • Job, n. f. et m. (Angl.)

Entreprise véreuse. Ex. Monter un job. Tâche. Ex. J’ai une dure job sur les bras. Travaux d’impression, ouvrage de ville. Petits ouvrages faits à forfait ou â la pièce. Travail, ouvrage. Ex. Je viens d’entreprendre une bonne job. Affaire. Ex. C’est une bonne job. Entreprise. Ex. Entreprendre une job.

Jobbage, (Angl.) — Action de travailler à la job.

Jobbeur, (Angl.)

Entrepreneur. Agioteur. Intrigant politique. Revendeur.

Jobard, n. m. — Niais qui se laisse facile ment duper.

Joculot, n. m.

Dernier garçon de la famille chez les Acachens de Paspebiac.

  • Joindre, v. a.

Devenir membre. Ex. Messieurs X et Z vont joindre notre syndicat. (Angl.)

Jographie, n. f. — Géographie.

Joint, n. in. Trouver le joint, la meilleure manière de prendre une affaire.

  • Joker, djokcur, (m. a.)

La plus forte carte au jeu de euchre.

Joli, adj. Singulier. Ex. Te voilà ; un joli garçon, toi ! Mais d’où viens-tu ?

Jonction, n. f. Au séminaire de Québec, c’est la participation, à certaines fêtes de l’année, à une table commune, des prêtres et des élèves du grand séminaire. Point d’intersection d’une voie ferrée avec la voie publi que.

Jongler, v. n. Rêver, songer creux. Ex. Qu’as-tu donc à jongler ? Penser, réfléchir. Ex. Que penses-tu de notre affaire ? Es-tu décidé ? — J’y ai déjà beaucoup jonglé.

Jonglerie, n. f.

— Sorcellerie chez les sauvages. Méditation profonde.

Jongleur, n. m.

Sorcier sauvage.

Songeur.

Jonte, n. f. — Honte.

Jonteux, euse, adj.

Honteux, euse.

Jornée, n. f. Journée. Ex. J’ai travaillé toute la jornée belle et longue. Expression acadienne.

Jotte, n. f. Joue, grosse joue. Ex. Un enfant qui a de grosse s jottes.

Jouai, n. m. — Cheval.

Joue, n. m. Juchoir, perchoir. Pièce de bois eu forme d’arc, dont on se sert à la campa gne pour porter deux seaux à la fois.

Jouer, v. n. Jouer quelqu’un, le tromper. Jouer à Vargent, jouer de l’argent. Jouer du violon, déraisonner. Jouer de rarchet, même sens. Jouer des tours, s’amuser aux dépens de quelqu’un,

Jouer un tour de crasse, tromper en affaire. — Jouer le tout pour le tout, jouer son vatout. Jouer des coudes, reculer les autres pour s’avancer. Ne plus jouer, se retirer d’une affaire. — Jouer des jambes, s’enfuir.

Jouir, v. n.

— Maîtriser. Ex. Cet enfant est bien difficile à élever, on ne peut pas en jouir.

— Posséder. Ex. Jouir d’une mauvaise santé.

Jouque, n. m. — V. Joue.

Jouquer, v. a. — Jucher.

Jouquoir, n. m. — Juchoir.

Jouquoué, n. m. — Juchoir.

Jour, n. m. — Jour pour jour-, à la même date que l’année précédente. Ex. Il y aura un an demain, jour pour jour, que je suis entré au parlement. — Au jour d’aujotird’kui. V. Aujourd’hui. — Jour du ciel, jour de Dieu, jour de la vie, jamais de la vie. Au petit jour, de grand matin. Le haut du jour, le matin. Long comme un jour sans pain, fort long.

Journalier, ère, adj,

Irrégulier. Ex. Cet ouvrier est un peu journalier, son ouvrage s’en ressent. 26

  • Journalistique, adj. (Angl.)

Article de journal. Carrière du journalisme.

Journée, « n. f. Aller en journée, aller travailler a la journée. S’amuser toute la journée, belle et longue, s’en donner à cœur joie.

Interjection. Ex. Journée ! qu’il fait froid.

Jousent, 3e p. pl. indic. prés. du verbe jouer. Jouent. Ex. Les enfants jousent tous ensemble.

Jours (être en tous les), loc. Porter des vêtements dont on fait un usage journalier. Ex. Crois-tu que je vas aller à la messe en tous les jours comme je suis là ?

Jubé, n. m. Galerie qui longe les murs latéraux de nos églises.

Juc, n. m. — V. Joue.

Judas, n. m. — Qui crache dans le visage d’un autre.

Juge à paix, n. m. — Juge de paix.

Juge en chef, n. m. Président d’un tribunal, d’une cour de justice. Jugement, n. m. — Confesser jugement, reconnaître un jugement. — Jugement renversé, réformé.

Jugeotte, n. f. Jugement. Ex. Tu connais Salomon, il n’a pas une grosse jugeotte.

Jugerie, n. f. Place de juge. Ex. Cet avocat arrivera sûrement à une jugerie.

Juif, ve, adj. — Avare.

Juiffé, e, adv. Qui renferme un vice caché. Ex. Une marchandise juiffée

Juille, n. f. — Cheville.

Juiller, v. a. — Cheviller. Jument, n. f. — Couteau à ressort à grosses lames.

  • Jumper. (Angl.) — Sauter.

Jun, n. m. — Juin.

Junior, adj. Fils, cadet. Kx. On a célébré, ce matin, le mariage de François L, ebon, junior, fils de François Lebon, senior.

Jupe, 11. f. Se mettre sous la jupe de sa femme, se dérober en affaires, en substituant le nom de sa femme au sien propre. Porter la jupe, jouer le second rôle dans le ménage, en parlant du mari.

Juque, n. m. — V. Joue.

Juquer, v. a. — Jucher.

Juquoir, n. m. — Juchoir.

Jura, n. m. — Juré. Ex. Un grand jura, un petit jura.

Jury, n. m.

— Grand jury, jury d’accusation.

— Petit jury, jury de jugement.

Jusse, adj. — Juste.

Juste, adj. — Raison. Ex. Comme de juste.

Juste et carré, loc.

Très juste. Ex. Ce que vous dites est parfait, c’est juste et carré.

Jûter, v. n.

laisser couler du jus. Ex. Ma pipe jûte. Français, mais familier.

Juyette, n. m. — Juillet.

J’val, n. m. — Cheval.

J’valet, n. m. — Chevalet. J’veu, n. m. — Cheveu. Ex. Fendre les j’veux en quatre.

J’ville, n. f. — Cheville.

J’viller, v. a. — Cheviller.