Le Parler populaire des Canadiens français/T

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  S
U  ►


T
Tabac du diable, n. m.
Jusquiame noire. Dans le comté de Kamouraska, on dit du tabac-diable.
* Tabaconiste, n. m. (Angl.)
Marchand de tabac. Un de nos plus détestables anglicismes.
Tabagan, n. f.
V. Tobogan.
Tabaquière, n. f.
Tabatière.
Tabaquiérée, n. f.
Le contenu d’une tabatière.
Tabatière, n. f.
— Petite boîte en métal où l’on met le tabac à fumer.
Porter la tabatière, priser du tabac.
Tabélier, n. m.
Tablier.
Tabilier, n. m.
Tablier.
Table, n. f.
Ôter la table, enlever les plats.
Défaire la table, même sens.
* Table du temps, n. f. (Angl.)
Indicateur, brochure ou feuille imprimée qui sert de guide sur les chemins de fer. Traduction de l’anglais time-table.
Table tournante, n. f.
Plaque tournante. (T. de chemin de fer.)
Table (petite), n. f.
— Console, table de salon.
— Guéridon, table ronde à pied central unique.
Tablée, n. f.
— Ensemble de personnes qui prennent un repas à la même table.

— Ensemble de personnes qui s’approchent de la sainte Table. Ex. Ce matin, à la messe de sept heures, il y a eu cinq tablées de communiants. Tac, n. m. — Tact. Ex. Avoir beaucoup de tac.

Tachant, adj. v. Qui est facile à tacher. Ex. Ne mets pas cette robe au mauvais temps, tu devrais savoir qu’elle est bien trop tachante.

Tache, n. f. Tache de graisse, personne qui s’installe. Tache d’huile, même sens.

  • Tack, n. f., (m. a.) — Broquette.

Tagne, n. f. — Teigne.

Tague, n. f.

Jouer à la tague, au chat. A ce jeu, l’un des joueurs pour suit tous les autres, et aussitôt qu’il en a touché un, il s’écrie chat. Celui qui est chat poursuit les autres à son tour. V. Chatte, attaque.

Taillage, n. m.

Taille, action de tailler des habits, des arbres.

Taille de robe, n. f.

Corsage de robe, qui recouvre la partie supérieure du corps, des épaules à la ceinture.

Tailler, v. a.

— Couper. Ex. Je viens de me faire tailler un habit chez le tailleur. Tailler du pain.

— Se faire tailler, recevoir une forte réprimande.

Taire, v. a.

Taire son bec, taire sa gueule, se taire, garder un secret.

Tairir, v. n.

Tarir, mettre à sec. Ex. I, a sécheresse a fait tairir les ruisseaux.

Atterrir, prendre terre. Ex. Des pièces de bois qui viennent tairir au rivage.

Talent, n. n.

Aptitudes spéciales. Ex. Mes enfants ont beaucoup de talent.

Talet, n. m.

Tolet, fiche en bois ou en fer, fixée dans le plat-bord, et qui sert à recevoir l’erseau d’un aviron.

T’a l’heure, adv. — Tout à l’heure.

  • Talk, tâke, n. f., (m. a.)

Conversation, causerie. Ex. Avoir une talk avec un ami.

Talle, n. f.

Amas, certaine quantité. Ex. Une talle de bluets, de fraises, de framboises.

Talon, n. m.

Avoir l’estomac dans les talons, avoir grande faim. Montrer les talons, porter des bas percés aux talons.

Talonnière, n. f. — Talon de bas.

Tamarac, n. m.

Mélèze d’Amérique. Nous l’appelons encore êpinette rouge.

Tambour, n. m.

— — Petite construction en bois qui sert d’abri avant d’entrer dans les maisons. Mener tambour battant, mèche allumée, mener rudement. Tambour basque, tambour de basque.

Tambouret, n. m. — Tabouret.

Tambourinage, n. m. — Action de battre.

Tambourine, n. f. — Tambour de basque.

Tambouriner, v. a. — Battre.

Tam-O’Shanter, (m. a.) — Calotte ronde, sorte de béret.

Tamponne, n. f. — Grosse femme.

Tandem, n. m., (m. a.) — Attelage en flèche.

Tandis, adv. — Tandis ce temps-là, pendant ce temps-là.

Tank, n. f., (m. a.)

Réservoir, espèce de cuve carrée ou ronde pour garder de l’eau en réserve. Ex. I^es tanks â l’usage des locomotives, le long des voies ferrées.

Tannant, n. et adj.

Ennuyeux, importun. Ex. Uu homme tannant, une affaire tannante.

Tanne (à la), loc. Sans relâche. Ex. Je l’ai averti à la tanne, rien n’y fait.

Tanner, v. a. — Ennuyer. Ex. Va-t-en, tu nie tannes.

Tannerie, n. f.

Ennui. Ex. Quelle tannerie que de vivre ainsi à travers un monde insupportable !

Tanque, adv.

Tant. Ex. Il y avait du monde tanque et plus.

  • Tansy, tann’zy, (m. a.) Tanaisie, plante à fleurs jaunes, d’odeur Jforte, et dont on

confectionne un bonbon recommandé contre le rhume.

Tant, adv. — Si. Ex. De tant loin que je l’ai aperçu.

Tant (jusqu’à), loc.

Jusqu’à ce que. Ex. Je l’attendrai jusqu’à tant qu’il vienne.

Tant comme, loc. Autant que. Ex. J’ai de l’ouvrage tant comme je peux en faire.

Tant pire, loc. adv.

Tant pis. Ex. Tant pire pour toi, l’ami, si tu veux absolu ment t’enfoncer.

Tant qu’à, loc. — Quant à. Ex. Tant qu’à moi, j’y consens.

Tant que, loc. adv.

Jusqu’à ce que. Ex. Ne parle pas tant que je te dise d’ou vrir la bouche.

Tant seulement, loc. adv.

Seulement. Ex. Je vais prendre un verre tant seulement, pour vous saluer.

Tantonnement, n. m. — Tâtonnement.

Tantonner, v. n. — Tâtonner. V. ce mot.

Tantons (à), loc. adv. — A tâtons. V. Tâtons.

Taon, n. m.

Grosse mouche qui suce le sang des gros mammifères.

Tape-cul, n. m.

Instrument de corroyeur, de tonnelier, de maréchal-ferrant.

Tapé, part. pass.

Bien fait, bien dit. Ex. Voilà un beau surtout, de l’ou vrage comme ça, c’est tapé !

Tapée, n. f.

Grand nombre. Ex. Une tapée d’enfa nts. 40

Taper, v. a.

Taper dans le tas, prendre au hasard.

Taper dans la main, avoir la même idée.

Taper dans les yeux, plaire, éblouir.

Taper là, l’affaire est réglée.

Taper de V œil, dormir.

Taper sur le nez, confondre.

Tapin, n. m. — Coup de la main. (De Gaspé, Mémoires.’)

Tapis, n. m.

Tapis de piano, couverture de piano.

Tapis de moquette, en moquette.

Tapis de tapisserie. (Angl.) Vient de l’anglais tapestry.

Tapisserie, n. f.

Papier de couleur couvert de dessins variés, que le tapisseur pose sur les murs et les plafonds des pièces d’une maison.

Tapisseur, n. m. — Tapissier, qui pose la tapisserie.

Tapocher, v. a. — Taper en bousculant.

Tapon, n. m.

Paquet. Ex. Un lapon de laine, un tapon de guenilles.

Taponer, v. a.

Prendre dans ses mains une chose pour la mettre en tapons. Ex. Taponer du mastic. Mettre en paquet du linge sans aucun soin. Ex. Taponer une robe, une chemise, pour la mettre dans un tiroir de commode.

  • Tap-room, — roume, (m. a.)

Estaminet, buvette de bas étage.

Taque, n. f. — V. Tague.

Taquinard, n. m. — Taquin.

Taquineux, euse, n. m. et f. — Taquin, qui aime à taquiner.

Tarabusquer, v. a. — Tarabuster, fatiguer, importuner.

Tard, adv.

Pas tard, de bonne heure. Ex. Nous irons veiller chez vous ce soir, mais attendez-nous pas tard. Sur le lard, dans la soirée, un peu tard. Ex. Tu viens un peu sur le tard, dix minutes plus tôt, tu aurais rencon tré notre ami d es États.

Tarder, v. n.

— Ne tarder que Vheure, être sur le point de. Ex. Il ne tarde que P’heure d’arriver.

— Tarder Theure, même sens. Tarèse, n. f. — V. Thérèse.

Targetter, v. a. — Pousser la targette d’une croisée. Tarteau, n. m. — Petite tarte aux pommes. Tartine, n. f. Article de journal. Ex. Un journaliste qui sert des tarti nes à ses lecteurs, Taruelle, n. f. — Truelle. Tas, n. m. Talon, au jeu de cartes. Ex. Pige dans le tas, ramasse le tas et brasse les cartes. Tasque, n. f. — Taxe. Tasquer, v. a. — Taxer. Tasqueux, n. m. — Taxeux. Tassage, n. m. — Action de tasser. Ex. Le tassage du foin Tasse, n. f. — La grande tasse, la mer. — Boire à la grande tasse, se noyer. Tassée, n. f. Contenu d’une tasse. Ex. Une tassée d’eau, de lait. Tassée est un vieux mot. Tasser, v. a. Serrer de près au cours d’un débat, d’une discussion. Tasser (se), v. pron. Se presser, se serrer les uns contre les autres. Ex. Allons, tassez-vous, les enfants, l’espace est étroit, il n’y a pas beaucoup d’arce. Tasserie, n. f. Compartiment dans une grange où l’on tasse le foin qui y a été déposé. Tâte-minette, n. m. Homme efféminé, qui fait des ouvrages de femme. Tatiller, v. a. Tatillonner, s’occuper avec minutie des moindres détails. 628 LE PARLER POPULAIRE Tâtiner, v. a. — Tâter, manier très doucement. Tâtonner, v. n. Hésiter à faire une chose. Travailler comme un paresseux, ne pas avancer à l’ou vrage. Tâtonneux, euse, n. m. et f. Tâtonneur, qui hésite à entreprendre une besogne. Qui travaille en paresseux, quitte son ouvrage, le recom mence, et le quitte encore. Tâtons (à), loc. adv. Dans l’obscurité. Ex. Marcher à tâtons durant la nuit.

  • Tatting, n. m., (m. a.)

Frivolité, espèce de dentelle, de broderie. Taupin, n. m. Homme d’apparence dure et de forte stature, un lourdaud. Il y a plus d’un bœuf gui s’appelle Taupin, il y a plus d’une personne qui porte le même nom. Tauraille, n. f. — Petite taure. Taux, n. m. Chiffre. Ex. Avez-vous calculé le taux de la mortalité pour l’année 1907 ? Tavelle, n. f. Lisière de coton ou de laine qui sert à border les robes. Tchèque, n. m. — Chèque. Té, adj. poss. pl. Tes. Ex. Té pommes, tê livres. Tais. Ex. 77-toi.

  • ^Team, tîme, n. m., (m. a.) — Attelage. Te Deum (chanter un).

Remercier Dieu. Ex. Tu as réussi à obtenir un emploi du gouvernement, tu peux faire chanter un beau Te Deum.

  • Teetotaler, ti-tè-té-leur, (m. a.) — Buveur d’eau, abstème.

Teigne, n. f. Personne qui ne lâche pas d’un pouce, se colle aux flancs comme une teigne. — Personne très méchante. Ex. Ce gaillard-là est mauvais comme la teigne.\ DES CANADIENS-FRANÇAIS 62g Teindu, e, part. Teint, e. Ex. Je me suis teindu les cheveux. Télégraphe, n. m. Personne qui vote sous le nom d’une autre, la personnifie. Télégrapher, v. a. et n. — Télégraphier. Télescope, n. m. — I, unette d’arpenteur. Temps, n. m. Ouvrage. Ex. Je vous donnerai une piastre pour votre temps. Salaire. Ex. Votre temps commencera à courir depuis ce matin. Heures ou jours de travail. Ex. Qui est-ce qui va tenir le temps des hommes ? En temps que, dans le temps que. Faire tous les temps, tempêter. En un rien de temps, dans le temps de le dire. Avoir du bon temps, avoir des loisirs. Il y a de la pluie dans le temps, la pluie est menaçatite. Le temps est écho, il y a beaucoup d’écho. La dureté des temps, affaires mauvaises. En temps, à l’heure. Ex. L, e train est-il en temps ? Gros temps, tempête. (Casgrain, Jongleuse.) Tenir le temps, ne rien négliger. Un coup de temps, une tempête subite et forte. Un bout de temps, un certain temps. De temps en temps, de distance en distance. Ex. Com mis, avez-vous de l’indienne à fond bleu, avec des petits picots noirs de temps en temps ? Un temps mort, lourd. Un temps bas, couvert. Le petit temps, la prime jeunesse. // est grand temps, il est urgent. Le temps d’aller, de se retourner. Jusqu’à temps que, jusqu’à ce que. A temps, un temps convenable.

Un temps fut, autrefois. Il y a beau temps, il y a longtemps. 630 LE PARLER POPULAIRE — Prendre le temps comme il vient, savoir se plier aux cir constances. Tendre, adj. Sensible. Ex. Tu ne sais pas ce que je suis tendre’an froid. Tendre, v. a. — Tendre une pêche. Tendresse, n. f. Tendreté ; qualité de ce qui est tendre, en parlant des viandes. Ténèbres, n. f. pl. Office des ténèbres. Ex. J’aijassisté aux Ténèbres, hier, à la Basilique de Notre-Dame. Tenir, v. n. S’y tenir sans relâche. Ex. Voilà un bon travaillant, il tient à son ouvrage.

  • Tennis, n. m., (m. a.) — Jeu de paume. Tentatif, adj.

Tentant. Ex. Aller se faire battre au jeu, ce n’est pas tentatif. Tenture, n. f. Disposition des pièges destinés à capturer les animaux des bois. Téribe, adj. — Terrible. Térif, n. m. — Tarif. Térir, v. a. Tarir. Ex. Nos vaches têrissent d’une journée à l’autre. Terme, n. m. Session. Ex. Sais-tu quand commence le terme de la cour supérieure ? (Angl.) Durée d’office. Ex. I, e gouverneur finira son terme l’an prochain. (Angl.) Parler en termes, tenir un langage maniéré, à la façon des Précieuses. Ternuche, n. f. — Eternuement. Terra cotta, n. f. — Terre cuite. Ex. Un buste en terra cotta. Terrain, n. m. Terrain des vaches, sol. Etre sur les terrains, sur les lieux. (Angl.) DUS CANADIENS-FRANÇAIS 631 Terre, n. f. Plancher, parquet. Ex. Baise la terre, méchant enfant. Terre neuve, terre non défrichée. Faire de la terre, défricher. Terre noire, terreau. En terre, sur terre. Ex. Il n’y a pas d’homme plus malheureux en terre que lui. Il fait noir comme terre, l’obscurité est très profonde, on n’y voit absolument rien. — Trouver terre, atteindre le fond de l’eau avec une rame. Terrir, v. a. — Atterrir. Ex. Du fumier terri. V. Tairir. Terroué, n. m. Terreau. Ex. Si tu veux avoir de belles fleurs, ajoute du terrouê. Teruelle, n. f. — Truelle. Tête, n. f. Ne pas avoir de tête, manquer de tête, manquer d’intelli gence. Perdre la tête, ne savoir plus que faire. Se casser la tête, se fatiguer outre mesure. — La tête me fend, j’ai un gros mal de tête. Tête de pioche, n. f. Personne entêtée, enfant têtu qui n’écoute personne. Tête d’oreiller, n. f. Taie, sac de linge qui enveloppe un oreiller. Tête en fromage, n. f. — Hachis de porc frais, têtes et pattes. Têtes d’anguilles, n. f. pl. Sobriquet donné aux habitants de la petite rivière Saint— François. Teurdre, v. a. Tordre. Ex. Cela me teurd l’ambition ; cette colique me teurd le ventre. Teurse, part. pass. f. Torse. Ex. Cette corde est trop teurse, déteurs-lk.* Thanks-giving, n. m., (m. a.) Actions de grâces. Ex. L, e 26 octobre sera, cette année, le jour du ihanks-giving. 632 LE PARLER POPULAIRE Thé, n. m. J, Petit thé, thé de Gaulthier. Thé canadien, spirée à feuilles de saule.

Thébord, n. m. (Angl.) — Plateau. De l’anglais tea-bord. Thépot, n. m. (Angl.) — Théière. De l’anglais tea-pot. Théquière, n. f. — Théière. Thérèse, n. f. Coiffure fourrée pour l’hiver, à l’usage des femmes. Thétière, n. f. — Théière.

  • Thrash, n. m., (m. a.)

Moulin à battre. Ouvrage mal fait. Marchandises non vendables. Ti. Vous avez-ti été là-bas ? Est-ce que vous avez été là-bas ? Tiaude, n. f. Mets composé d’un rang de morue fraîche, d’un rang de tranches de lard, superposés alternativement, et qu’on fait étuver. (De Gaspé, Anciens Canadiens.)

  • Ticket, ti-ket, n. m. etf., (m. a.)

Etiquette. Ex. Une ticket sur une bouteille. Bulletin. Ex. I^e ticket d’un candidat. Return ticket, billet d’aller et retour. Ticket-office, bureau de billets.

Tidy, taï-dê, n. m., (m. a.) — Dessus de fauteuil. Tie, taï, n. m. et f., (m. a.)

Egalité de voix, partie égale. Ex. En 1878, un candi dat brigua deux fois les suffrages des électeurs, et chaque fois il eut un tie. Traverse en bois où l’on pose les rails. Ex. Ça me fatigue beaucoup de sauter d’une tie à l’autre. Tienbendu, part. pass. — Tenu. Tienbondu, part. pass. — Tenu. Tiendre, v. a. — Tenir. Tiendu, part. pass. — Tenu. Tieue, n. f. Queue. Ex. Qui a pu couper la tieue de mon chien ? DES CANADIENS-FRANÇAIS 633 Tiger, v. a. — Pousser des tiges.

  • Tight, taï-te, (m. a.)

Serré, gris, à moitié ivre, raidi, tendu, justaucorps. Tignasse, n. f. I^aine, filasse mêlée. Chevelure en désordre et emmêlée. Tigue, n. f. — Doloire à l’usage des tonneliers. Tille, 11. f. Petite hache dont se servent les couvreurs en bardeaux. Timber, v. n. — Tomber. Ex. Prends garde de timber. Time-keeper, taïme-kipeur, n. m., (m. a.) Surveillant, contrôleur. Time-table, têbl, n. m., (m. a.) Indicateur, tableau des heures. Timeur, n. f. — Tumeur. Tinette, n. f. Cuvette où l’on met le beurre, le poisson en provision. Ex. Une tinette de sardines. Ne pas prendre goût de tinette, ne pas prendre de temps à se faire. La recette, à est la tinette, secret du succès dans l’art culi naire. Tinettée, n. f. — Plein une tinette.

  • Tinque, n. f. (Angl.) — Réservoir. V. Tank.

Tint, part. pass. Tenu. Ex. J’ai tint le cheval par la bride. Tinton, n. m. Tintement. Ex. Nous partirons pour la grand’messe au dernier tinton. Tintouin. Tipsy, se, adj., (m. a.) — Gris, ivre.

Tip top, adj., (m. a.) — Excellent, de premier ordre

Tiquette, n. m. (Angl.) — V. Ticket.

Tiqueter, v. a. (Angl.) — Etiqueter.

Tirage, n. m. — Action de traire la vache.

Tiraille, n. f.

Tirant, nerf dans la viande de b oucherie.

Tirant, n. m.

Aurore boréale.

Trait, longe de cuir, avec laquelle les chevaux tirent.

Tire, n. f.

Tirage. Ex. La tire de la cheminée,

Trait, action de tirer. Ex. Il y a de la tire pour monter la côte. Bonbon fait avec du sucre ou du sirop, avec consistance plus ou moins molle. S’appelle rhumquin aux îles de Saint-Pierre et Miquelon. Maurice Caperon, dans Chasses et Pêches aux îles Saint-Pierre et Miquelon, dit : « Vers le milieu, l’isthme se rétrécit et s’amincit comme lin bâton de rhumquin. » En note : « Espèce de bonbon que les ménagères Saint-Pierraises font avec de la mélasse. » La mélasse étant proche parente du rhum, le mot rhumquin s’explique facilement.

Tire-point, n. m. — Tiers-point, petite lime triangulaire.

Tire-pois, n. m.

Sarbacane, long tU3^au qui sert à lancer, en soufflant, des pois ou autres petits projectiles.

Tirer, v. a.

Se diriger. Ex. Tire sur la droite ! Tire à hue ! Tire à dia !

Traire. Ex. Marie, va tirer la vache.

Lancer, ruer. Ex. Ne tire pas de pierres comme ça.

Faire. Ex. Nous allons tirer une course tous les deux.

Tirer dît grand, trancher du grand.

Tirer aux cartes, tirer l’horoscope.

Tirer la langue, être pauvre.

Tirer le diable par la queue, vivre misérablement.

Tirer une carotte, carotter, escroquer.

Tirer la couverture de son côté, accaparer.

Tirer quelque chose de sa poche, inventer.

Tirer sur, avoir de la ressemblance. Ex. Cette couleur tire sur le bleu.

— Tirer au renard, jeu d’enfants.

— Tirer au bout, tirer à l a fin.

Tirer par les cheveux, exagérer.

— Tirer à la loterie, tirer au sort.

Tirer aux poignets, jeu de mains.

— Tirer un portrait, photographier.

Ça tire. Il y a des difficultés à résoudre des deux côtés.

— Tirer de long, apporter du délai, retarder.

Tiretaine, adj.

Gêné dans ses vêtements. En France la tiretaine est le nom de plusieurs étoffes anciennes en laine ou mélangée ou pure. Nous disons d’une personne que ses vêtements semblent étouffer, qu’elle est tiretaine.

Tireur, n. m. — Tireur de portraits, photographe.

Tiribe, adj. — Terrible. Ex. C’est-y pas tiribef

Tirif, n. m. — Tarif.

Tirine, n. f. — Terrine.

Tirinée, n. f. — Terrinée.

Tiroué, n. m. — Tiroir.

Tisonner, v. a.

Agacer quelqu’un comme pour le faire fâcher, de même qu’on tisonne le feu pour l’activer.

Tissure, n. f. — Fil de trame.

Tit, adj. — Petit. Ex. Un pauvre Ht enfant.

  • Tit for tat, loc, (m. a.)

Un prêté pour un rendu, à bon chat bon rat.

Titi, n. m. — Petit,

Titite, n. f. — Petite.

Toast, n. f., (m. a.) — Tranche de pain rôti.

Tobogan, n. f., (m. a.)

Traîneau pour glisser, de fabrication indienne.

Tocson, ne, n. m. et f.

Grossier, vulgaire.

Bœuf ou vache qui n’a pas de cornes.

Toddy, n. m., (m. a.) — Grog.

Toffy, n. m., (m. a.) — Caramel au beurre.

Toguer n. m. — V. Tuladi.

Toile, n. f.

Faire de la toile, perdre connaissance ou à peu près.

Toilette, n. f.

Replis du péritoine qui tiennent les intestins en place. Avoir la toilette décrochée, souffrir de douleurs intes tinales.

— Papier de toilette, papier de latrines. (Angl.)

Toiletter, v. a.

Habiller quelqu’un avec un grand luxe, l’affubler de ses plus beaux habits.

Toiletter (se), v. pron. — Faire sa toilette.

Toiletteux, euse, n. etadj.

Qui se toilette beaucoup.

Vaniteux.

  • Token, n. m., (m. a.) — Jeton.

Tôle, n. f.

Sou. Il existait autrefois, à Québec, des sous taillés dans des feuilles de tôle. C’est avec ces sous que les habitants payaient les barrières. D’où le mot tollgâte. Ex. Peux— tu me prêter une piastre ? — Impossible, je n’ai plus une tôle.

Tôlée, n. f.

Le contenu d’une lèchefrite en tôle, de dimensions variables.

Tôler, v. a.

Tôler un poêle, l’entourer de tôle, afin de préserver l’enca drement de la chaleur trop vive.

Tôleur, n. m. Tôlier, qui travaille la tôle, qui tôle les poêles.

  • Toll-gate, tôle-gaite, n. f., (m. a.) — Barrière de péage.

Tombe, n. f. — Pièce de bois dans un piège à castor.

Tomber, v. n.

Arriver juste. Ex. Tu ne pouvais pas mieux tomber, j’ai un bon dîner à Voffrir. Arriver. Ex. As-tu su la grande nouvelle ? le Mercredi des Cendres, cette année, tombe le dimanche. Tomber d’un mal, être frappé d’épilepsie. Tomber dessus, bien tomber. Tomber dessus quelqu’un, le maltraiter. Tomber dans l’œil, plaire. DES CANADIENS-FRANÇAIS 637 — Tomber de Veau, uriner.

Tomberée, n. f. — Plein un tombereau.

  • Tombleur, n. m. (Angl.) — Grand verre.

Tonde, n. m.

Amadou. Ex. Passe-moi du tonde pour allumer ma pipe. En France, tonde est féminin. De l’islandais tundr, allumer.

Tondeur, n. m. — Tondeur d’œufs, tracassier.

Tondreux, euse, adj.

Qui a la consistance du tonde. Ex. Ce navet est tondreux.

Tondrière, n. f. Endroit où le tonde est en abondance.

Tondu ! — Cré tondu ! Exclamation de surprise.

Tonne, n. f. — Tonneau. Ex. Une tonne de vin.

Tonnerre !

Tonnerre d’un nom ! Tonnerre de Brest ! — Crê tonnerre ! Espèce de juron pour exprimer l’étonne ment.

Ton quien. Le tien. Ex. Ce canif-là, c’est-y ton quien f — Oui, c’est mon mien.

Toque, n. f.

Morceau. Ex. Une toque de tire. Petit arbuste qui fournit une capitule garnie de piquants que les enfants se lancent par la tête. C’est la scutellaire en casque.

Toquer, v. a.

— Frapper de la tête. Ex. Un bélier qui toque. Cogner fort. Ex. Le cœur me toque.

Toquer (se), v. pron.

S’enthousiasmer pour quelqu’un ou quelque chose. Devenir pensif.

Toquet, n. m. — Taquet.

Torcher, v. a.

Torcher un plat, le nettoyer. Torcher lagtteule à quelqu’un, le frapper au visage. 638 LE PARLER POPULAIRE — Affaire bien ou mal torchée, bien ou mal faite.

Torcher (se), v. pron.

Se résigner, prendre son parti d’une perte, d’un échec. Ex. Tu pensais qu’il allait te payer, mais tu peux aller te tor cher.

Torchette, n. f.

Papier de latrines. Net comme torchette, V. Net.

Torchon, n. m.

Flocon. Ex. Des torchons de neige. Personne malpropre, une Marie Torchon. Torchon de vaisselle, de cuisine. Se donner un coup de torchon, se battre.

— Servir de torchon, faire une besogne que personne ne veut faire.

Torchonner, v. a.

Faire de la mauvaise besogne, sans soin et souvent malpro prement.

Tordeuse, n. f. Essoreuse, instrument pour tordre le linge après qu’il a été lavé.

Tord-nom, n. m. — Crê tord-nom ! Juron.

Tord-vice, n. m. — Juron.

Torgnolle, n. f.

Soufflet porté à la tête. Ex. Je lui ai allongé une torgnolle qui peut compter. Dans le Berry, on dit également torgnolle. Ailleurs, on dit torniolle pour soufflet qui fait tourner la tête ; en Normandie, torgniole, soufflet.

Torniole, n. f. — V. Torgnole.

Torquette, n. f.

Bloc de tabac pressé, à l’usage des chiqueurs. Ex. Passe-moi ta torquette que je prenne une chique. — Ficher la torquette, jeter un sort, un maléfice. (T. de chasse.)

Torrieu !

Juron qui serait blasphématoire, si les mots qu’il renferme n’étaient pas défigurés.

Tort, n. m.

Etre dans son tort, avoir tort.

Se mettre dans son tort, même sens.

Tortiller, v. a.

Tortiller du derrière, marcher en tournant à droite, à gauche.

Il n’y a pas à tortiller avec lui, il n’y a pas de détours à prendre avec celui-là.

Tortillon, n. m. — Gâteau en forme de couronne.

Tortu-bossu, n. m.

Tortillé irrégulièrement.

Homme contrefait.

  • Touch, teutsche, n. f., (m. a.)

Qualités éprouvées, trait, coup de pinceau . Habileté. Ex. Je ferai faire cet ouvrage par Pierre, il a la touch pour cela.

Touche, n. f.

— Petite baguette en bois pour permettre aux enfants de suivre la ligne en lisant.

Tirer une touche, fumer la pipe.

La Sainte— Touche. — V. Sainte-Touche.

Touche-à-tout, n. m.

Personne qui met la main partout en furetant.

Toucher, v. a.

Faire avancer un cheval attelé. Ex. Touche un peu, cocher, je suis pressé. Cela s’appelle touchez-y pas, inutile d’essayer d’obtenir une chose. Touchez-là ! il n’en sera rien, pour dire qu’on ne veut pas faire une chose, parce qu’on a coutume de retoucher dans la main pour conclure un marché ou en signe de bienveillance. (Fur.)

Toucheux, n. m. Toucheur. Conducteur des chevaux ou des bœufs qui labourent ou hersent.

Touée, n. f.

Prendre de la touée, prendre de la liberté, de la latitude.

  • Tough, teuf, adj., (m. a.)

Epineux, difficile.

Dur, grossier. Ex. Les gars des chantiers sont tous des tough.

Toujours, adv.

Toujours est-il, toujours est-il vrai. Ex. Toujours est-il que je suis arrivé à faire quelque chose. Cette forme est condamnée par Evan Martin, dans le Courrier de Vau- gelas. En vérité. Ex. Je n’ai toujours jamais vu une chose pareille.

Toujous, adv. Toujours. Ex. Toujous est-il que j’ai fini par m’embêter dans ce voyage.

Toupet, n. m.

Toupet fâché, cheveux en désordre. Une partie de toupet, une chicane en règle. Avoir un toupet d’enfer, une audace peu commune. Se pre ? idre au toupet, se battre. — Se faire arranger le toupet, se faire morigéner.

Toupette, n. m. — Toupet.

Toupetter, v. a. — Faire le toupet.

Toupie, n. f. Femme agitée et hargneuse. Ex. Ne me parle pas de la mère Ango, c’est une vieille toupie.

Toupinage, n. m. — Action de toupiner.

Toupiner, v. n.

Toupiller. Tourner sur soi-même comme une toupie, c’est— à-dire ne rien faire tout en ayant l’air de faire beaucoup. Le toupin, en France, est le sabot ou toupie que l’on fait tourner à coups de fouet.

Toupineux, euse, adj. et n. — Qui toupine.

Tour, n. m.

— Occasion favorable. Ex. Peut-être trouverai-je le tour d’aller vous voir. Moyen, manière. Ex. Qui connaîtrait les tours, on prendrait les loups.

Tour-de-cou, n. m.

Espèce de boa en fourrure, qui entoure le cou.

Tour de crasse, n. m.

Canaillerie. Ex. Jouer des tours de crasse.

Tour de Jarnac, n. m. — Coup de Jarnac.

Tour d’ongle, n. m. — Touruiole.

Tour de reins, n. m.

Douleur forte dans la région des reins, occasionnée par un mouvement brusque et faux.

Tour de soleil, Q. ni. — Tournesol.

Tourbentine, n. f.

Térébenthine. Tourbentine se disait autrefois.

Tourlour, n. m. — Individu à allure bizarre.

Tourloute, n. f. — Sorte de béret d’enfant.

Tourmaline, n. f. — Toque ronde et plate.

Tourmentine, n. f. — Térébenthine.

Tournailler, v. n. Aller dans un sens et dans un autre. Tour ? iaille signifiait courbe, d’après Cotgrave.

Tournâilleux, euse, adj. Qui tournaille, va et vient à droite et à gauche.

Tourne, n. f. — Retourne, aux cartes.

Tourne-avis, n. m. — Tourne-vis.

Tourne-clefs, n. m. — Guichetier.

Tourne-soleil, n. m. — Tournesol.

Tournée, n. f.

Quête, collecte. Ex. I^es marguilliers vont faire une tournée pour les pauvres de la paroisse. — Promenade. Ex. Où est votre mari, madame ? — II est parti en tournée dans les paroisses voisines.

Tourner, v. a.

Retourner.

Tourner et ratourner, user de nombreux détours avant de se décider.

Tourner autour, hésiter, balancer.

— Tourner autour du pot, même sens.

Tournette, n. f. — Dévidoir.

Tourniquet, n. m.

— Poteau vertical au sommet duquel sont fixées des cordes qui retombent à hauteur d’homme, que les gymnastes saisissent et au moyen desquelles ils tournent en sautant.

— Vire-vire, remous, tournant où l’eau tourne continuel lement.

Tournure, n. f.

Tourniole, variété de panaris qui se développe autour de l’ongle. Présure, matière acide extraite de la caillette des jeunes ruminants pour faire cailler le lait.

Tours et ratours. — Détours, faux-fuyants.

Tourquière, n. f. — V. Tourtière.

Tourte, n. f. — Pigeon voyageur.

Tourtière, n. f. — Pâté de viande de porc hachée menu.

Toussâiller, v. n.

Tousser légèrement, quand le rhume est à peu près guéri.

Tousseux, euse, n. et adj. Tousseur, qui tousse, qui est enrhumé.

Tout, adj., adv. et pron.

— Tout plein, beaucoup.

, — Pas en tout, pantoute, pas du tout.

Tout dreite, sans se détourner.

Tout partout, partout.

Tout à clair, distinctement.

Tout à bon, tout de bon.

Tout probable, probable.

Tout comme, équivalent, la même chose.

Tout beau ! doucement !

Tout de même, cependant, malgré tout.

Tout entour, autour.

Tout fin, tout à fait. \

A toutes heures, à toute heure. \.

A tout le moins, au moins, tout au moins. ï Toutou, n. m. f Cochon de lait. Petit enfant. DES CANADIENS-FRANÇAIS 643 — Préféré. Ex. C’est le toutou de la famille.

Tout un chacun, loc.

Tous. Ex. Que tout un chacun passe à la file par la porte de la cour.

Toutoune, n. f. — Petite fille lourde d’allure.

  • Township, n. m., (m. a.)

Ce mot n’a pas d’équivalent en français. M. de Tocqueville dit que le township tient le milieu entre le canton et la commune de France. — Canton est le mot qui semble le mieux rendre l’idée. Conservons township.

Tout-vice, n. m. — Homme habile à tout faire, mais nullement vicieux d’or dinaire.

Tracas, n. m.

Un petit nombre. (De Gaspé, Mémoires.) Sorte de galette découpée au coupe-pâte et cuite dans l’huile de marsouin très épurée. Ce gâteau est particu lier aux gens du comté de Kamouraska, où se fait la pêche du marsouin.

  • Track, n. f., (m. a.)

Voie ferrée.

Piste d’un champ de course.

  • Tract, n. f., (m. a.) — Opuscule, brochure.

Traduisable, adj. — Traduisible.

Trafiquage, n. m. — Trafic.

Trafiquer, v. a.

Echanger des objets. Ex. Trafiquons nos montres, combien me donnes-tu de retour ?

Train, n. m.

Ménage des étables. Ex. Voici l’heure du train, soigne les vaches comme il faut. Etre en train, être ivre. Se mettre en train, s’enivrer. Le train des bœufs, train qui voyage de nuit. Train de nuit, qui ne circule que la nuit. Etre en train de, être occupé à. Ex. Je suis en train de déjeune r. 644 LS PARLER POPULAIRE — Faire le train, faire du bruit, soigner les animaux dans l’écurie. — Un train de vie, conduite. Traînard, n. m. Homme qui manque d’ordre, met tout à la trahie. Traînasser, v. n. — Tramer, languir. Traînasseries, n. f. pl. Objets laissés à l’abandon, et mis hors de l’endroit désigné. Traîne, n. f. Tobogan. Planche de bois légèrement recourbée à sa partie antérieure, employée soit pour glisser, soit pour charroyer des fardeaux sur la neige. Même signification que traî neau. Traîne (à la), loc. Hors de sa place. Ex. Laisse donc pas ton linge à la traîne. Traînée, n. f. Chemin d’hiver à travers bois. Le contenu d’un traîneau. Ex. Une traînée d’enfants. Traîne-fesse, n. m. — Cul-de-jatte. Traîne-sauvage, n. f. — Tobogan. Traîner, v. a. et n. Promener quelqu’un en traîneau. Ex. Va traîner ton petit frère dans le traîneau. Vagabonder à la manière des ivrognes. Ex. Tous ces buveurs de whiskey finissent par traîner. — Traîner la savate, tirer la jambe.

Traînerie, n. f. Action de laisser traîner des choses. Ex. Les enfants passent leur temps à faire des traîneries dans la cour. Traineur, euse, n. et adj. — V. Traînard.

Traîneux, euse, n. et adj.

Ivrogne rendu au dernier échelon du vice.

Traintrain, n. m.

Train, vie ordinaire. Ex. Cet homme va son traintrain.

Trait, n. m.

Traite. Ex. J’ai lu le livre de Coppée tout d’un trait.

Traitant, n. m. — V. Traiteur.

DES CANADIENS-FRANÇAIS 645

Traite, n. m. et f.

Consommation. Ex. Payes-tu la traite, aujourd’hui ? Echange. Ex. Faire la traite avec les sauvages. Lait donné par une vache le matin ou le soir. Ex. Ma vache m’a donné une bonne traite, ce matin. En Anjou, on dit traisse.

Traiter, v. a.

— Payer une consommation.

— Faire la traite.

Traiteur, n. m.

Celui qui échange des marchandises avec les sauvages pour des fourrures.

Traître, adj.

Brutal. Prendre quelqu’un en traître, le frapper par derrière. — Une chose qui n’est pas traître, qui ne vaut guère. Se dit aussi des personnes. — Traître à son corps, dur pour soi-même.

Traîtrement, adv. — Traîtreusement, brutalement.

Trâle, n. f.

Longue ligne à laquelle on attache un grand nombre de gros hameçons placés à un pied d’intervalle.

Trâlée, n. f. — Longue suite. Ex. Une trâlêe d’enfants.

Trâler, v. a. — Mettre la trâle à l’eau.

Trame, n. m. — Tramp.

Tramontaine, n. f.

Tramontane. Ex. As-tu perdu la tramontaine ? c’est-à-dire divagues-tu ?

  • Tramp, n. m., (m. a.) — Vagabond, chemineau.

Tranche, n. f. — Couteau pour couper la viande.

Trangiverser, v. n. — Tergiverser, hésiter, prendre des détours.

Tranquillement, adv.

Facilement, sans effort. Ex. Il m’a jeté par terre tranquille ment.

  • Transactions, n. f.

Mémoires. Ex. Les transactions de la Société Royale du Canada. (Angl.)

646 LE PARLER POPULAIRE \ Transfert, n. m. j

Billet de correspondance sur les tramways. Tramway. Ex. Nous allons prendre le transfert. j

Transiger, v. a. — Transiger une affaire, transiger.

Transmettable, adj. — Transmissible.

Transportation, n. f — Transport.

Transquestion, n. f. — Nouvel examen.

Transquestionner, v. a.

Poser de nouvelles questions.

Transverser, v. a — Transvaser, transvider.

Trapper, v. a.

Chasser avec des trappes. Kx. Trapper l’ours, le castor.

Trappeur, n. m. 1

Celui qui fait la chasse au moyen de trappes.

Trauler, v. a.

Dévider la ligne de pêche et l’enrouler sur la traule. Trauler est un vieux mot français, d’où est sorti l’anglais troll, tourner, rouler. |

Travail, n. m. — Brancard, ménoires. 1

Travaillant, fl. m. et adj.

Ouvrier. Ex. Un bon travaillant. | laborieux. Ex. Un ouvrier travaillant. ~ ?

Travailler, v. a et n. —

Travailler des mâchoires, manger avec ardeur et précipi—’, tation. Travailler pour la gloire, gratuitement. — Travailler pour le roi de Prusse, pour rien.

Travarse, n. f. — Traverse.

Travarser, v. a. — Traverser.

Travaux, n. m. pl. Récolte, moisson. Ex. Préparons-nous à travailler aux travaux.

Travers, n. m. et adv.

Partie d’un champ, d’un terrain. Ex. L, a terre est bonne dans le travers que tu vois là-bas. Par, sur. Ex. Il m’a donné un coup de canne traversin tête.

DES CANADIENS-FRANÇAIS 647

Travers (au), loc. prép.

A travers. Ex. Regarde au travers la vitre.

Travers(de), loc. adv.

En contradiction. Ex. Il y a des gens qui sont toujours de travers dans les timons. Indiquer une fausse heure. Ex. 1/horloge du salon est tout de travers, depuis quelque temps.

Travers (en), loc. prép.

A travers. Ex. Ne va pas passer en travers le chemin, tu vas te faire écraser par les voitures.

Traverse, n. f.

Traverse de chemin de fer, pièce de bois qui sert d’appui aux rails.

Traversier, n. m.

Bateau passeur. Ex. Nous prendrons le traversier de Québec à Lévis.

  • Tray, trê, n. m., (m. a.) — Plateau.

Trayage, n. m. — Triage, action de trier, de choisir.

Trayer, v. a. — Trier, choisir parmi plusieurs.

Trèfe, n. m.

Trèfle. Ex. Un Irefe à quatre feuilles, c’est rare, mais ça se trouve.

Trèfle d’odeur, n. m. — Mélilot blanc.

Trèfle à quatre feuilles, n. m.

l, e trèfle ne porte ordinairement que trois feuilles ; le trèfle à quatre ou cinq feuilles est une anomalie. Celui qui le trouve est sûr d’éprouver quelque joie, le jour même.

  • Trémaine, n. f., (Angl.) — Passementerie.

Tremblant, e, adj. — Fièvre tremblantet intermittente.

Tremble, n. m. — Peuplier baumier et peuplier faux-tremble.

Tremblement (tout le), loc.

Réunion des personnes qui, d’après l’usage ou l’étiquette, ont été invitées à une noce, à une fête de famille.

Trembler, v. a.

Trembler les fièvres, avoir la fièvre intermittente.

Tremblette, n. f.

Avoir la tremblette, grelotter, trembler d e froid.

Trembleux, euse, adj. — Trembleur.

Trème, n. f.

Bobine à l’usage des personnes qui font des catalogues, des couvertes, etc.

Trémeau, n. m. — Trumeau.

Trémer, v. a. — Enrouler du fil sur la trème.

Trémontade, n. f. — Tramontane. (De Gaspé, Mémoires.)

Trémue, n. f.

Trémie, sorte d’auge carrée, très étroite par le bas, d’où le blé tombe petit à petit entre les meules d’un moulin à farine.

Trempe, n. f.

Trempé, mouillé. Ex. Il est trempe comme une navette.

Tremper, v. a.

Songer. Ex. Veuillez tremper jusqu’à lundi. Servir. Ex. Trempe la soupe, Marie.

Trempine, n. f. — Trempette.

Trentain, n. m.

Série de trente messes dites dans les trente jours qui suivent la mort d’une personnne.

Trente-six, adj.

Se mettre sur son trente-six, se mettre en grande toilette. Nous disons aussi se mettre sur son trente-et-un, sur son soixante-quatorze.

Tressaillement, n. m. — lésion d’un nerf.

Tressaillir, v. n.

Rupturer d’une manière complète ou partielle un nerf ou un tendon. Ex. Avoir la cheville du pied tressai/lie.

Tresse, n-f. — Grappe. Ex. Une tresse d’oignons.

Tresser, v. a. — I^ier ensemble. Ex. Tresser des oignons.

Tret, n. m.

Excédent de poids ou de mesure au profit de celui qui achète. Ex. Laitier, donnez la mesure, et mettez le tret. Tret se dit aussi en Anjou.

Treufle, n. m. — Trèfle.

Triage, n. m. — Trayage.

Trian (de), loc. adv. — De biais. Ex. Aller de trian.

DES CANADIENS-FRANÇAIS 649

Tribord à bâbord (de), loc. adv. — De droite à gauche.

  • Tributs floraux, n. m. pl. (Angl.) — Couronne funéraire.

Tricentenaire, n m.

Troisième centenaire. Ex. Nous irons aux fêtes du Tri centenaire de la fondation de Québec. L, e mot Tricentenaire ainsi employé constitue-t-il réelle ment une faute contre la grammaire ? Les opinions sont partagées là-dessus. Si l’on peut dire trisannuel pour une période de trois ans, un triduum, pour trois jours, pour quoi ne dirait-on pas un tricentenaire pour une période de trois cents ans ?

Trichard, adj. — Tricheur.

Tricheux, euse, n. et adj. — Tricheur, euse.

  • Trick, n. f., (m. a.).

Supercherie, tour. Ex. Je vais lui jouer une trick.

Tricoter, v. 11. — Chanceler, tituber.

Tricon, n. m.

Brelan ; on a tricon quand on a dans sa main trois cartes de même espèce que la retourne. Trois as dans sa main avec l’as de la retourne, forment le tricon.

Tricotage, n. m.

Tricot. Ex. Serre ton tricotage dans la commode. Tricotage est l’action de tricoter.

Tricoter, v. a. — Tricoter des jambes, danser, s’enfuir.

Trictrac, n. m. — Crécelle.

Trier, v. a. — Cueillir. Ex. Trier des pommes.

Triller, v. a. — Trier. V. ce mot.

Trillon, n. m. — V. Trion.

Trimbalage, n. m. — Action de trimbaler.

Trimbalement, n. m. — Même sens.

Trimbaler, v. a.

Transporter d’un lieu à un autre. Ex. Qu’as-tu besoin de tout trimbaler dans la maison ? Est-ce que tout n’est pas à sa place ?

Trimbaler (se), v. pron. — Se remuer beaucoup eu tous sens.

Trime, n. f.

Etre en trime, mis à point, être d’humeur â faire quelque chose.

650 LK PAKLER POPULAIRE

Trimer, v. a. et n.

Parer. Ex. Cette jeune fille est bien trimée. Arranger. Ex. Cette affaire a été mal trimée. Rafraîchir. Ex. Je ine suis fait trimer les cheveux. Travailler dur. Ex. J’ai dû trimer toute la journée.

Trimousser, v. a. — Trémousser, secouer.

Tringue, n. f. — Tringle.

Trion, n. m.

Pis de la vache. N’est pas une corruption de trayon, car le vieux français avait aussi triait, pour exprimer la même chose.

Tripatouiller, v. a. — Tripoter.

Tripâille, n. f. — I,’ensemble des tripes, des boyaux.

Tripe, n. f.

Entrailles de l’homme. Renvoyer tripes et boyaux, vomir beaucoup.

Tripe de roche, n. f. — Mousse comestible.

Tripied, n. m. — Trépied.

Tripoter, v. n.

S’occupera de petits détails, â des travaux peu importants.

Tripoteux, n. et adj.

— Qui tripote, qui mêle diverses choses d’une façon peu ra goûtante. — Qui se fait l’écho de racontars plus ou moins absurdes.

Tri-tri, n. m. — Tyran de la Caroline.

Troc à troc, loc.

Troc pour troc, sans retour. Ex. J’ai changé de chaîne de montre avec mon cousin, mais j’ai changé troc à troc.

Trognon, n. m.

Petit trognon, jolie petite fille. Un trognon d’enfant, un petit enfant.

Troisse, adj.

Trois. Ex. Tu as reçu quatre piastres, moi j’en ai eu troisse,

Trôlle, n. f. (Angl.) — Cuiller.

Trôller, v. a. (Angl.)

Pêcher avec une cuiller, à la cuiller. CANADIENS-FRANÇAIS 651

  • Trolley, n. m., (m. a.)

Organe formé d’une tige flexible munie d’une petite roulette ou d’un contact glissant, et qui sert à transmettre le courant du câble conducteur au moteur de la voiture. (L, ar.)

Trompe, n. f.

Erreur. Ex. Tu dis que tricentenaire n’est pas un mot acceptable, je crois que c’est une trompe.

Trompeux, euse, adj. — Trompeur.

  • Tromship, n. m., (m. a.) — Township.

Trompette, n. f. — Jouer de la trompette, se moucher fort.

Tronc, n. m. — Tirelire.

Trop, adv.

Trop nombreux. Ex. Ils sont trop contre moi.

Trop à coup, trop tôt.

Trop d’un, un de trop.

Trotte, n. m. et f.

Trot. Ex. Un cheval qui va au trotte.

Faire une trotte, une course.

Trotteux, euse, n. et adj. — Trotteur.

Trou, n. m.

Position. Ex. Il finira par se trouver un trou. Lacune. Ex. Il y a des trous dans cette affaire.

Un trou de chambre, mauvaise chambre, peu confortable et mal située. Autant de trous autant de chevilles, ne rien laisser passer. Faire passer quelqu’un par le trou de la serrure, le réduire à rien.

  • Trouble, n. m. (Angl.)

Peine. Ex. Je me suis donné beaucoup de trouble pour arriver où j’en suis. Ennui. Ex. J’ai eu bien du trouble avec ce gas-lk. Désagrément. Ex. Il m’a causé du trouble depuis que nous vivons ensemble.

  • Troubler, v. a. (Angl.)

Déranger. Ex. Je vous troublerai pour un morceau de pain. Ennuyer. Ex. Cesse de me troubler avec tes histoires. 65 2 IvE PARLER POPULAIRE

Troufignon, n. m. — Croupion de volaille.

Troupe, n. f.

Militaires. Ex. La tro ? ipe va sortir dans les rues.

Trousse, n. f.

Aller en trousse, aller sur la eroupe d’un cheval, derrière l’écuyer.

Troussepet, n. m. — Toupet.

Trouvable, adj. — Qui peut être trouvé.

Trouvaille, n. f.

Etre amanchê comme une trouvaille, être habillé sans goût.

  • Truck, treuke, n. m. (m. a.) — Camion, brouette, plate-

forme.

  • True-bill, n. m., (m. a.) — V. Bill.

Truie, n. f.

— Personne malpropre. — Jouer à la truie, jouer à la bille au pot.

Trussequin, n. m. — Troussequin.

  • Trust (in), treuste, (m. a.) — Fidéi-commis.

Trut, n. in. — Jeu de cartes.

Tu, pron. pers. I, a lettre u s’élide devant une voyelle. Ex. T’es, t’as, t’aras, pour tu es, tu as, tu auras. — T’as ben fait de venir. — T’aras bientôt de mes nouvelles.

Tue-chrétien, n. m. — Ouvrage très dur.

—monde, n. m. Besogne tellement dure qu’elle est de nature à ruiner la santé.

Tuer, v. a. Eteindre. Ex. Tue la chandelle, tue le feu. Lasser. Ex. Cet ouvrage me tue le corps. Tuer le temps, s’occuper.

Tuladi, n. m.

Truite des lacs, truite saumonée, appelée togue par les bûcherons et morue de rivière par les sauvages. C’est le Namaycush.

Tumber, v. n. — "Tomber.

  • Tumbler, tombleur, n. m., (m. a.) — Grand verre à boire.

DES CANADIENS-FRANÇAIS 653

  • Tune, tioune, n. m., (m. a.)

Air. Ex. Prends ta flûte et joue-nous une petite tune.

Tunique, n. f. Toge d’universitaire. Ex. Soyez avertis que personne ne pourra assister aux cours s’il n’est revêtu de la tunique.

Tunne. Tu en. Ex. Tu dis que tu n’as pas d’argent, mais je saisque tu ? m’as.

Tuque, n. f. Bonnet de laine. Cette coiffure était beaucoup portée autrefois. Il y en avait des bleues, des rouges et des blanches. L, a rouge était portée dans la région de Québec, la bleue à Montréal, et la blanche aux Trois-Rivières.

Turbentine, n. f. — Térébenthine.

Turc, n. m.

Fumer comme un turc, beaucoup, Fort comme un turc, très fort.

Turé, n. m. Curé. Ex. C’est Monsieur le turé quia donné le sermon, ce matin.

Turlure, n. f.

Refrain ennuyeux. Ex. Ce bougre-là chante toujours la même turlure.

Turlutage, n. m. — Action de turluter.

Turluter, v. a. — Fredonner un air.

Tutéyer, v. a. — Tutoyer.

Tutéyeux, n. m.

Personne qui tutoie tout le monde, sans s’occuper de leur condition ni de leur âge.

Tuyau, n. m.

Chapeau haut de forme. Nous disons aussi tuyau de poêlev Ex. Tu as mis ton tuyau, es-tu parrain ? — Comment es-tu, y au de poêle f

Tuyère, n. f. — Cuiller.

  • Tweed, touide, n. m., (m. a.)

Espèce d’étoffe en laine ou mélangée de laine et coton, dont on se sert pour la confection des vêtements d’hommes.

* Twist, n. f., (m. a.)
— Cordonnet.
Avoir la twist, avoir l’habitude de bien faire quelque chose.
Jouer une twist, jouer un tour.
Tympan, n. m.
Défoncer le tympan, parler trop fort. Ex. Ne crie pas si fort, tu me défonces le tympan.
Type, n. m.
Individu remarquable par quelque particularité. Ex. Ça c’est un type, que Pierre Lareau !
* Type, taïpe, n. m., (m. a.)
Écrire au type, au moyen d’une machine.
* Type-writer, raïteur, n. m., (m. a.)
Machine à écrire.
Typo, n. m.
Typographe. Ex. Il y a beaucoup de types parmi les typos.