Le Pasquil touchant les affaires de ce temps

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Pasquil touchant les affaires de ce temps.

1624



Le Pasquil touchant les affaires de ce temps.
M.DC.XXIV, in-8.

Tremblez, tremblez, la Vieville1,
Bardin, aussi Beaumarchais2 !
Je prie Dieu que l’aze vous quille,
———Vive la foy !
Et aussi tous vos amis.
———Vive Louys !

Que disiez-vous, la Vieville,
Lors que le charivary
Trotoit par toute la ville ?
———Vive la foy !
Vous estiez bien esbahis.
———Vive Louys !

Vous fermastes vos fenestres
Et tuastes vos flambeaux,
Et vous n’osastes paroistre,
———Vive la foy !
De peur d’en estre assaillis.
———Vive Louys !

Mommorency, d’Angoulesme,
Longueville et d’Alets,
En estoient en fort grand peine,
———Vive la foy !
Et en estoient fort marris.
———Vive Louys !

Mais demain on recommence
De plus belle que jamais.
Vous verrez une dance,
———Vive la foy !
Dont vous serez bien marris.
———Vive Louys !

Joyeuse et la Bretonnière,
Gran-pré3 et aussi du Bec4,
Passeront tous la carrière,
———Vive la foy !
Et son nepveu du Plessis.
———Vive Louys !

Bellegarde et Bassompierre,
Tillière et monsieur Dellebœuf,
Leur jetteront à tous des pierres ;
———Vive la foy !
Aussi feront tous leurs amis.
———Vive Louys !

Monsieur et monsieur le Comte,
Et monsieur le Colonel,
Leur feront à tous si grande honte
———Vive la foy !
Qu’ils en mourront de despit.
———Vive Louys !




1. Surintendant des finances, contre lequel il y eut alors tant de plaintes et de satires. V. notamment le Recueil A–Z, E, p. 178, 210 ; F. 46 ; Tallemant, éd. P. Paris, t. 2, p. 11, 238.

2. Trésorier de l’Épargne, beau-père de la Vieuville et du maréchal de Vitry. Il tomba avec le premier. Bardin étoit son commis ; il partagea sa disgrâce. V. Recueil A–Z, E, 237, 241 ; Mémoires de l’abbé d’Artigny, t. 6, p. 56–57.

3. Jean-Armand de Joyeuse, comte de Grandpré.

4. Le marquis du Bec, qui fit plus tard une si triste mine lorsqu’il s’agit de défendre la Capelle, dont il étoit gouverneur.