Le Tombeau de Jean de La Fontaine/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Tombeau de Jean de La FontaineMercure de France (p. 169-170).
◄  le mulet
la tortue  ►

LE LIÈVRE


Celui qui te ressemble encor le plus, c’est moi,
Le patte-usée au gilet blanc taché d’argile,
À la fauve culotte, ami d’un lieu tranquille,
Flâneur qu’un rien met en émoi
Et qu’à peine suit l’œil tant sa patte est agile.

De travers, comme toi la plume à ton chapeau.
Je porte mon oreille,

Surtout si je m’arrête un peu trop sous la treille,
Moi qui meurs, prétend-on, lorsque je bois de l’eau.
Mais l’un de nous hélas ! aux enfers où les ombres
Les plus légères lui font peur,
Te reproche ton peu de cœur :
Car c’est toi qui le mis dans ces demeures sombres,
Où n’habite point le bonheur,
Le jour que pour finir la fable
Tu le convias à la table »