Le manchot de Frontenac/07

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Éditions Édouard Garand (p. 39-44).

VII

OÙ EST RÉSOLUE LA MORT DE CASSOULET


Cassoulet, en regagnant le Château Saint-Louis, était fort mécontent : mécontent de lui-même parce qu’il s’imaginait qu’il n’avait pas su s’y prendre avec l’évêque ; mécontent de ce dernier qui s’était moqué de lui et l’avait mis poliment à la porte et, enfin, très mécontent de Maître Turcot qui venait de le faire rouler inopinément dans la poussière de la rue. Quant à Maître Turcot, Cassoulet aurait pu satisfaire assez vite son mécontentement, en lui passant seulement sa rapière au travers du ventre, et tout aurait été dit. Oui, mais il y avait Hermine… Ah ! oui, Hermine et son amour pour Cassoulet protégeaient souverainement la vie de Maître Turcot ! À cause de sa fille, la vie du père devenait sacrée aux yeux du lieutenant des gardes.

Restait l’évêque ! Certes, Cassoulet, quoique peu bon chrétien, respectait le vénérable prélat ; tout de même il ne pouvait concevoir que le saint prélat se moquât de lui et retint prisonnière Hermine ! Si le bon évêque ne voulait pas manquer à la parole donnée, il n’aurait pas dû se rendre à la fantaisie de Maître Turcot ! Est-ce que maintenant tous les pères de famille allaient avoir recours à Monseigneur l’évêque pour la protection de leurs filles ? Est-ce que maintenant le palais de Monseigneur l’évêque allait devenir un pensionnat de jeunes filles à marier ? C’était une sottise que d’y penser, et Cassoulet riait de cette folle idée. Tout de même, selon sa jugeote, l’évêque avait fait un mauvais marché, et il aurait bien dû dire à Maître Turcot :

« Je ne suis pas le gardien de votre fille et ne saurais l’être… allez au diable ! »

Cassoulet enrageait de se dire que l’évêque n’eût pas pensé et agi comme il aurait pensé et agi, lui. Aussi, chemin faisant, sa colère et sa rancune contre Monseigneur grandissaient-elles, à ce point qu’il s’arrêta tout à coup, au moment où il allait atteindre le Château, se tourna vers le Palais Épiscopal, fit un geste brutal et s’écria :

— Oh ! j’irai, s’il faut, chercher Hermine avec mes gardes ! Gare à vous, Monseigneur !

Et dans sa colère, Cassoulet allait peut-être courir donner l’alerte à ses gardes, quand il se ravisa en pensant ceci :

— Diable ! ce serait peut-être envenimer les choses entre Monseigneur l’évêque et son Excellence… Non, je n’irai pas de suite. Je penserai à la chose avant… cette nuit. Et qui sait ? peut-être trouverai-je un autre moyen de délivrer Hermine…

Il pénétra dans le château, inquiet, soucieux, mais l’esprit et le cœur pleins du souvenir de la belle Hermine, monta à sa mansarde pour réfléchir dans le silence et la solitude.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Tandis que Cassoulet rêvait, méditait, projetait, il était loin de se douter que ses deux pires ennemis tramaient sa mort, et voilà comment.

Vers les cinq heures de ce jour, c’est-à-dire lorsque Cassoulet avait, sans le savoir presque, passé aux abords de l’épicerie de Maître Baralier, ce dernier venait d’apprendre la terrible mésaventure de son ami Maître Turcot.

Cette nouvelle lui avait fait oublier son fils qui, d’ailleurs, n’était pas en danger de mort, comme l’avait déclaré le médecin qui avait été appelé. Seulement, l’homme de l’art avait ajouté que le jeune homme en pourrait faire une longue maladie, attendu qu’il avait reçu un fort mauvais coup dans l’estomac. Tout en étant tranquillisé de ce côté, Maître Baralier n’en projetait pas moins de terribles représailles contre Cassoulet ; et dès qu’il eut appris comment Maître Turcot avait été traité par le même Cassoulet, il jura, avec le concours du suisse, la mort du lieutenant des gardes.

Un peu après six heures, quand sa boutique eut été close, Maître Baralier courut chez le chirurgien où, pensait-il, se trouvait encore Maître Turcot. Mais le chirurgien lui dit que le suisse venait précisément de quitter sa maison pour retourner à son domicile.

L’épicier prit de suite le chemin de l’impasse de la Cathédrale.

Il trouva Maître Turcot dans le logis de sa fille, attablé devant un poulet froid et une carafe de vin.

— À la bonne heure, Maître Baralier, sourit largement le suisse, vous m’aiderez à manger ce poulet et à boire cette carafe.

— Ah ! mon cher ami, s’écria l’épicier, je ne vous refuserai pas, attendu que j’ai appris votre accident et qu’il importe de festoyer un peu la bonne chance que vous avez eue de n’en pas mourir.

Maître Turcot esquissa une grimace de douleur en portant sa main à sa gorge entourée d’une bande d’étoffe rouge, et une grimace de haine en pensant à Cassoulet.

— Voyez, dit-il en montrant sa gorge, c’est comme si un tigre me l’eût prise de ses griffes ! Ah ! quelles griffes… quelles griffes…

— Mais comment cela s’est-il passé au juste ? interrogea Maître Baralier en s’attablant en face de son ami.

— Demandez-le-moi ! Est-ce que je sais ? Ah ! fouillez-moi le sang, si j’y comprends seulement deux virgules ! Tenez ! ça peut encore se comprendre comme ça : c’est la maudite main artificielle du manchot, du maudit manchot, du damné manchot, du… c’est le mécanisme qui a fait défaut !

— Le mécanisme ? fit Baralier avec étonnement.

— Oui. le mécanisme, le maudit mécanisme, le damné mécanisme, le… Ah ! parlez-moi d’un mécanisme ! Il a fallu le forgeron et le serrurier, sans eux j’étais pistolet tout plein !

— Et Cassoulet ?

— Ah ! le brigand… Tenez, Maître Baralier, goûtez à ce vin, ça vous remettra le sang en marche ! Oh ! le bandit… le diablotin… Oh ! je lui ferai son affaire, il n’a pas le dernier mot ! Non, pas le dernier mot, pour ça il faut connaître Maître Turcot !

— Et vous n’êtes pas le seul à vouloir lui faire son affaire… regardez-moi, Maître Turcot !

— Ah ! au fait, votre fils… et vous ne m’en dites rien ? Je l’avais un peu oublié.

— Il en reviendra, mais ça coûtera chaud et ça sera long.

— Pourvu qu’il en revienne…

Et avec un sourire Maître Turcot ajouta en baissant la voix :

— Vous savez, Hermine est toujours pour lui… je l’ai confié à la protection de Monseigneur l’évêque en attendant.

— Tiens ! je m’étais bien étonné de ne pas la voir en train de vous servir comme d’habitude. Et vous dites que vous l’avez confiée à la protection de Monseigneur l’évêque ?

— Oui, là, elle est en sûreté. Vous imaginez-vous que ce satan de Cassoulet lui venait faire l’amour ? Ah ! le gueux !

— Maître Turcot, prononça gravement et sentencieusement l’épicier après avoir vidé sa coupe que remplit aussitôt le suisse, l’amour est une fleur trop précieuse pour éclore dans le cœur de la canaille ! Ce n’est pas de l’amour que ce manchot du diable éprouve pour votre fille…

— Hé ! à qui le dites-vous ! Mais, voyez-vous, une jeune fille innocente et pure ne sait pas distinguer entre ce qui peut être de l’amour et de la sale convoitise.

— Tout juste. Votre fille, Maître Turcot, pouvait se laisser enjôler par ce mirliton. Par mon âme ! vous avez eu une idée géniale de confier Mademoiselle Hermine à la garde de Monseigneur.

— Une autre chose, Maître Baralier, et je suis sûr que vous serez de mon avis : il est important pour assurer le bonheur de nos enfants que nous, leurs pères, nous leur trouvions le compagnon de leur vie. Car, je vous le demande, comment une jeune fille sans expérience et qui ne s’imagine pas comme le monde est trompeur, oui comment peut-elle se choisir avec discernement le mari qu’il lui faut ?

— Certainement que je suis de votre avis, Maître Turcot. Ainsi également pensait mon père qui choisit à ma sœur un capitaine de grenadiers. Mon père, faut vous dire, s’y connaissait en homme : ce capitaine était un vrai bel homme, de bonne famille, très distingué, et un brave et un vaillant que le roi, à maintes reprises, a décoré de ses mains royales…

— Votre père avait le flair et la longue vue, remarqua le suisse avec importance.

— Je vous dis qu’il s’y connaissait. Seulement…

— Lui seul pouvait assurer le bonheur de sa fille, interrompit Maître Turcot.

— Sans doute. Seulement, le capitaine était un très mauvais caractère, en dehors de son service. C’était un riboteur comme jamais il en fut. Pour lui il n’y avait dans le monde que trois bonnes choses, hormis, naturellement, son métier et l’armée, et c’étaient les femmes, le vin et la chanson. Oh ! s’il chantait… C’était un vrai diable d’homme !

— N’importe ! Il a fait le bonheur de sa femme… de votre sœur ?

— Dame ! je crois bien, elle ne l’a jamais vu qu’environ un mois par année. Un vrai feu-follet, je vous dis ! Et me croirez-vous ? Aujourd’hui le capitaine des Tournants, de deux ans plus jeune que moi seulement, court encore les salons de Paris et de Versailles.

— Il aime la vie, quoi !

— Juste. Or, un homme qui aime la vie n’est pas malheureux, et il ne rend personne malheureux, sa femme encore moins, puisqu’il ne vit pas avec elle !

— C’est bien le meilleur moyen d’aimer sa femme et de s’en faire aimer : la laisser seule et tranquille, vivre à sa guise, ne pas lui imposer sa présence. Pardieu ! Maître Baralier, je suis ainsi fait, et si ma femme vivait, elle vous le dirait elle-même : jamais je n’ai vécu sous sa jupe !

— Et vous l’avez faite heureuse !

— Comment donc ! Le malheur pour elle, c’est qu’elle est morte jeune, Hermine n’avait que sept ans. Mais une chose qui m’a consolé, c’est qu’elle est morte contente. Or, quand on meurt content, Maître Baralier, c’est donc qu’on a vécu content !

Maître Baralier, cette fois, ne pouvant approuver les arguments de son compère, se borna à hocher la tête avec doute. Le raisonnement de Maître Turcot ne lui paraissait pas très clair : de mourir jeune et de mourir content, cela ne prouvait pas, suivant lui, qu’on eût vécu content. Il se rappelait bien, lui, que sa mère était morte contente, c’est vrai, mais contente de mourir parce qu’elle avait trop souffert de son mari qui avait été un vrai bourreau. Et en songeant à sa propre femme qu’il rendait misérable sans se l’avouer, l’épicier se doutait bien qu’elle mourrait contente, sans toutefois avoir vécu de contentement. Mais il ne fallait pas le dire. Et pour échapper à des pensées qui le tourmentaient, il changea le sujet de la conversation.

Maître Turcot dévorait à belles dents d’ogre sa moitié de poulet, tandis que l’épicier grignotait l’autre moitié.

Celui-ci reprit, au moment où Maître Turcot suçait un os avec grand bruit :

— Vous m’avez dit que vous avez mis votre fille sous la protection de Monseigneur l’évêque ; mais êtes-vous bien certain qu’elle soit en sûreté plus qu’ici ? Cassoulet est une vipère, sachez-le, il a ses gardes, ses damnés Gris, qui sur son ordre pourraient mettre toute la ville sens dessus dessous. Il pourrait encore, advenant qu’il apprît où est votre fille, tenter de s’en emparer. Moi, je ne vivrais pas tranquille.

— Mais dites-moi donc où elle se trouverait plus en sûreté ? Pas au Château Saint-Louis, j’imagine ?

— Là, moins qu’aileurs, certainement. Mais par les saints anges ! que ne débarrassons-nous la ville de ce farfadet ?

— Ah ! j’y ai bien pensé, mon ami.

— Le peuple est fatigué de ce fureteur toujours aux aguets et qui vous rapporte au Conseil, si vous avez la malchance de manquer aux règlements ou d’enfreindre quelque édit. Ne m’a-t-il pas, l’an passé, fait traduire devant le même Conseil en m’accusant de n’avoir pas donné la mesure à mes clients ?

— Je me rappelle, on vous condamna à l’amende ?

— Pensez-y, deux cents écus ! On m’a quasi ruiné. Ah ! ce gueux de Cassoulet, je l’étriperais tout simplement !

— Et combien n’en a-t-il pas dénoncés qui font la traite de l’eau-de-vie sans le permis réglementaire de Monsieur le Gouverneur ?

— Combien de pauvres artisans, qui gagnaient honnêtement leur vie et celle de leur famille, n’a-t-il pas fait enrôler dans les milices pour les envoyer se faire massacrer par les sauvages ?

— C’est un serpent, rugit le suisse en frappant la table, et il a vingt fois, cent fois mérité le gibet !

— Oui, mais il y a Monsieur le Gouverneur qui le protège !

— Bah ! se mit à ricaner Maître Turcot, imaginez-vous qu’un de ces matins on trouve le corps inanimé et percé de coups du manchot, qui dira qui l’a frappé ?

— Oh ! je sais bien qu’il y a toujours moyen de se débarrasser d’une vipère. Et moi qui vous parle, Maître Turcot, si je le voulais, je n’aurais qu’un signe à faire, en y mettant quelques écus, pour que cent hommes le cernent quelque part, par certaine nuit noire, et lui fassent son affaire en silence.

— Cent hommes ! fit le suisse devenu songeur.

— Au moins, oui. Car vous connaissez Cassoulet avec sa rapière, un vrai démon ! Et j’estime que cent hommes auront encore du mal à l’occire pour de bon. Il en restera bien cinquante sur le carreau.

— Oui, dit Maître Turcot pensif, c’est l’avantage que possède ce farfadet maudit : il est petit, agile, et il manie une rapière comme jamais duelliste, bretteur, spadassin, escrimeur n’a manié une lame. Mais, ça, Maître Baralier, êtes-vous sûr encore de trouver cent hommes ?

— Je les compte sur le bout des doigts… tous… du premier au dernier… des miliciens qui lui gardent une dent effrayante. Parmi eux, un de mes anciens commis que Cassoulet a fait enrégimenter, et qui préférait demeurer derrière mon comptoir où il touchait chaque mois douze livres et où il ne courait aucun danger pour sa peau. Tenez ! depuis cette époque il hait Cassoulet à lui manger le ventre. Quand il voit passer le manchot, ses yeux jettent des éclairs farouches, ses dents grincent et s’entrechoquent, ses mains se crispent avec rage… Une fois, ayant vu Cassoulet tourner le coin d’une ruelle sombre, il leva son mousquet… Mais un de ses camarades l’en a empêché.

— Alors, c’est lui qui embaucherait la bande ?

— Moyennant cent écus, oui. Oh ! pas pour lui les cent écus, car sa haine lui suffit, car il veut se venger. Mais pour les autres. Or, en bâclant cette affaire, nous en profitons tous : mon ancien commis satisfait sa haine, moi je me venge de ses dénonciations à mon égard et je venge mon fils en même temps, et vous, Maître Turcot, vous protégez votre fille ! Que dites-vous ?

— Ma foi, qu’est-ce que nous risquons ?

— Rien, rien, que cent écus !

— Ah ! il serait entendu, à ce que je devine, que je cotise ? fit Maître Turcot avec défiance et moins d’enthousiasme, car il n’aimait pas laisser aller ainsi ses écus.

— Pardi ! s’écria l’épicier, vous ne protégez pas votre fille avec des flûtes ? Voyez-vous, j’irais pour ma part de cinquante écus bien sonnants.

— Oui, mais vous avez à venger votre fils et à vous venger vous-même, comme vous avez dit, c’est-à-dire que vous représentez les deux tiers des griefs, et que, par conséquent, en justice vous auriez à payer les deux tiers de la somme, soit soixante-quinze écus !

— J’admets, Maître Turcot. Mais observez que votre fille, rien qu’à cause de sa propre valeur, égale bien les deux tiers dont vous voulez me charger. Et puis, vous oubliez votre gorge…

À ces mots Maître Turcot se dressa de fureur, proféra un affreux juron et saisit la carafe vide qu’il lança contre un mur où elle se brisa en miettes.

— Ah ! par la mitre et la crosse ! Maître Baralier, vous avez dit cinquante écus ? Eh bien ! c’est encore pour rien ! J’y vais de soixante-quinze écus… j’y vais de cent écus… j’y vais… Oh ! par l’enfer, ses démons et son feu ! je voue ce Cassoulet à toutes les tortures, à tous les supplices… Je vous le donne pour soixante-quinze écus, Maître Baralier. Embauchez vos gens, apostez-les sur l’heure, et que le soleil qui nous éclairera demain ne brille plus d’un seul rayon pour l’œil de ce gnome maudit ! À mort ! à mort ! Maître Baralier.

Et Maître Turcot, ressaisi par sa rage du matin, exhiba une bourse fort lourde de laquelle il puisa 75 écus qu’il remit à l’épicier. Celui-ci empocha l’argent prestement tout en ébauchant un sourire ambigu. Puis il se leva pour aller de suite mettre ses gens sur pied.

— Minute ! minute ! cria Maître Turcot, vous ne partirez pas que nous n’ayons vidé une autre carafe !

Il sortit, gagna son logis et revint l’instant d’après avec une carafe pleine d’eau-de-vie.

— Allons ! à la mort du farfadet ! cria-t-il.

— À la mort du gnome ! fit l’épicier.

Les deux compères vidèrent chacun deux grandes coupes d’eau-de-vie, puis l’épicier s’en alla.

Comme il s’engageait sur la Place de la Cathédrale, il se heurta à un individu qui l’envoya rouler à dix pas et prit sa course vers l’impasse.

Maître Baralier se releva tout étourdi et murmura :

— N’est-ce pas lui, ce Cassoulet ? Oui, je l’ai reconnu à sa plume blanche ! Ah ! l’animal, il a pris par l’impasse ! Eh bien ! il est à nous… Je cours prévenir Maître Turcot !

Ce dernier finissait de vider sa carafe et déjà l’ivresse le gagnait.

À la vue de Baralier tout couvert de poussière et tout jurant, il s’écria :

— Ah ! mais, après qui diable courez-vous ainsi ?

— Après Cassoulet… souffla rudement l’épicier. Il m’a envoyé m’aplatir sur la Place de la Cathédrale !

— Ho !…

Et avec cette exclamation le suisse écarquilla les yeux et regarda avec hébétement l’épicier qui secouait la poussière de son manteau.

— Oui, Cassoulet lui-même, grognait Maître Baralier. Oh ! je l’ai bien reconnu… Je traversais la Place… Ah ! à propos, Maître Turcot, savez-vous par où il a disparu ?

— Je vous le demande.

— Par votre impasse !

— Par mon impasse !…

Maître Turcot se frappa le front.

— Je devine, murmura-t-il. Il cherche Hermine… Oh ! s’il avait appris qu’elle est chez Monseigneur l’évêque ?

— Il serait capable d’assiéger le Palais de Monseigneur !

— Oui, oui, il en serait capable, le renégat ! Et s’il rôde par ici, c’est donc qu’il a eu vent de quelque chose.

— En ce cas, il faut aller chercher nos gens et les jeter à ses trousses.

— Oui, oui, allez et dépêchez bégaya Maître Turcot à demi ivre. Vous viendrez me prévenir. Car je veux voir… je veux voir son sang ! Je veux repaître mes yeux de ses tortures ! Je veux m’assurer qu’il ne sera bientôt plus que cadavre ! Allez, Maître Baralier, et que Dieu vous garde !

L’épicier sortit, mais non sans avoir auparavant fouillé l’obscurité et prêté l’oreille, tant il redoutait de rencontrer de nouveau le terrible farfadet.

Enfin, il se glissa dans la noirceur de l’impasse.

Maître Turcot barricada sa porte. Puis il alla à la panoplie, prit une forte rapière, passa deux pistolets à sa ceinture, souffla la lampe, s’assit et attendit. Il épiait tous les bruits de l’extérieur, frissonnant, suant, mourant presque de la peur de voir surgir tout à coup Cassoulet.

Cependant, l’épicier Baralier courait chez lui, mettait en sûreté les 75 écus de Maître Turcot, puis repartait et allait frapper à la porte d’une maison voisine.

Un milicien vint ouvrir, c’était l’ancien commis de l’épicier.

— Ah ! c’est vous, Monsieur Baralier ? Entrez donc !

— Non, ça vaut pas la peine. Mon ami, tu sais ce dont nous avons parlé cet après-midi…

— Ah ! à propos de ce maudit Cassoulet ?

— Tout juste. Eh bien ! si tu tiens à te bien venger, rassemble tes camarades, et je te conduirai là où il sera.

— Vous êtes certain ?

— Je te le jure.

— C’est bon. Demain on ne trouvera plus que sa carcasse à ce Cassoulet, grommela l’homme avec haine.

— Alors quand serez-vous prêts ?

— Dans une heure.

— Dans une heure, c’est bien.

Et l’épicier s’éloigna, pensant :

— Dans une heure ou à peu près son affaire sera réglée à ce marmouset d’enfer, car j’ai eu le soin de le mettre entre de bonnes mains !