Le parfait mareschal/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 26-32).


LA Gourme est une incommodité, de laquelle peu ou point de Chevaux nez en ce climat échappent & se sauvent sans estre attaquez ; c’est une vuidange, ou décharge des humeurs Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/41 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/42 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/43 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/44 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/45 Chap.
.
poudre du Lieutenant selon le besoin, ou l’opiatte cy-apres.

Il est bon de siringuer dans les nazeaux de temps en temps, quand le mal s’opiniâtre.

L’opiatte de Kermes sera excellente en cette occasion, & la corruption qu’on remarque par la puanteur de la matiere, sera surmontée par sa vertu.