Le parfait mareschal/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 86-88).
◄  Pour un coup sur l’œil ⅩⅩⅩ : Lapis Mirabilis. Du Cheval lunatique  ►


LA Pierre admirable l’est autant par ses bons effets que par son nom : pour la composer prenez couperose blanche deux livres, alun de roche trois livres, bol fin ou d’Armenie demie livre, litarge d’or ou d’argent deux onces : le tout en poudre mettez les dans un pot de terre neuf vernissé, dans lequel vous adjousterez trois pintes d’eau pour le faire cuire fort lentement sur un petit feu sans flamme, jusqu’à ce que l’eau soit absolument évaporée, il faut que le feu soit également tout au tour du pot, il se fera au fonds une matiere qui estant seche & sans aucune humidité, le pot sera osté du feu & on laissera refroidir le tout & la matiere qui est au fonds, doit estre dure, & de plus en plus elle durcira si vous la gardez long-temps.

La dose de cette pierre est de demie once, que vous jetterez dans quatre onces d’eau, elle se dissoudra dans un quart d’heure, & mouvant la fiolle l’eau blanchira comme du lait, de laquelle on moüillera l’œil du Cheval soir & matin.

Cette eau composée de la sorte se peut conserver vingt jours. Il y a des Apoticaires qui ont de cette pierre dans leurs Boutiques, & s’en servent pour les Hommes : Pour moy je m’en sers aux Chevaux, je ne cherche plus d’autre remede pour les fluxions, pour les coups, ny pour la Lune : tout Homme qui a des Chevaux en doit toujours avoir, elle se conserve long-temps, & asseurément il y a peu de remedes pour les yeux qui ne luy cedent. Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/101 Chap.
ⅹⅹⅹ
.
Pour dissiper une blancheur dans l’œil du Cheval.

Outre les remedes que je viens de proposer pour manger la blancheur dans l’œil d’un Cheval, il n’y a rien d’égal au sel armoniac pilé fin & mis dans l’œil, continuer jusques à guerison. Il arrive fort souvent que cette blancheur dure douze ou quinze jours, il ne faut pas s’en étonner & continuer.

Celuy-cy est tres-aisé : à jeun mettez du sel dans vostre bouche, quand il est fondu mouillez avec vostre salive l’œil du Cheval, la faisant entrer dedans, continuez neuf jours, peut-estre que cela mangera la blancheur.

Si vous voulez piler du sel commun fort fin, & le mettre dans l’œil du Cheval, il n’y a aucun remede qui le vaille, hors le sel armoniac, & on le trouve par tout.

Le sel de plomb qu’on appelle sel ou magistere du Saturne, est tres-bon pour manger la blancheur dans l’œil du Cheval ; si cette blancheur succede à une fluxion, car il est peu mordicant, & par sa froideur il repousse la chaleur que la fluxion avoir causée, il est facile à faire : Si vous en desirez voir la description, ayez recours aux Elemens de Chimie de Béguin, Livre second, feuillet 344 qui donne le moyen de le faire. Glazer dans son Traitté de Chimie a fort clairement enseigné au feuillet 99. & suivans, à faire le sel cristalisé, & autres préparations du Saturne, tres-bonnes pour les yeux des Chevaux.