75%.png

Les Amours (1553)/Poème 143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 166-167).

En autre part les deux flambeaus de celle
Qui m'esclairoit, sont allés faire jour,
Voire un midi, qui d'un stable sejour,
Sans annuiter dans les cœurs estincelle.

Et que ne sont & d'une & d'une autre aele
Mes deus coustés emplumés alentour?
Haut par le ciel sous l'escorte d'Amour

Je voleroi comme un Cyne, aupres d'elle.

De ses deux rais aiant percé le flanc
J'empourpreroi mes plumes dans mon sang
Pour témoigner la peine que j'endure:

Et suis certain que ma triste langueur
Emouveroit non seulement son cœur
De mes soupirs, mais une roche dure.