50%.png

Les Amours (1553)/Poème 150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 183).

Comme le chaut, ou dedans Erymanthe,
Ou sus Rhodope, ou sus un autre mont,
En beau crystal le blanc des neiges font
Par sa tiedeur lentement vehemente :

Ainsi tes yeus (eclair qui me tourmente)
Qui cire & neige à leur regard me font,
Touchans les miens jà distillés les ont
En un ruisseau, qui de mes pleurs s'augmente.

Herbes ne fleurs ne sejournent auprés,
Ains des soucis, des Ifs, & des Cyprés,
Ni d'un verd gai sa rive n'est point pleine.

Les autres eaus par les prés vont roulant,
Mais cette ci par mon sein va coulant,
Qui nuit & jour bruit & rebruit ma peine.