75%.png

Les Amours (1553)/Poème 58

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 70).

Divin Bellai, dont les nombreuses lois
Par une ardeur du peuple séparée,
Ont revetu l'enfant de Cytherée
D'arc, de flambeau, de trais, & de carquois,

Si le dous feu dont, chaste, tu ardois,
Enflame encor' ta poitrine sacrée,
Si ton oreille encore se recrée
D'ouir les plains des amoureuses vois,

Or ton Ronsard qui sanglote, & lamente,
Pâle, agité des flos de la tourmente,
Croisant en vain ses mains devers les Dieus,

En fraile nes, & sans voile, & sans rame,
Et loin du bord, ou pour astre sa Dame
Le conduisoit du Fare de ses yeus.