Les Beaux-Arts réduits à un même principe/Partie 2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PARTIE 2 où on établit le principe de l’imitation par la nature et par les loix du goût. si tout est lié dans la nature, parce que tout y est dans l’ordre : tout doit l’être de même dans les arts, parce qu’ils sont imitateurs de la nature. Il doit y avoir un point d’union, où se rappellent les parties les plus éloignées : de sorte qu’une seule partie, une fois bien connue, doit nous faire au moins entrevoir les autres. Le génie & le goût ont le même objet dans les arts. L’un le crée, l’autre en juge. Ainsi, s’il est vrai que le génie produit les ouvrages de l’art par l’imitation de la belle nature, comme on vient de le prouver ; le goût qui juge des productions du génie, ne doit être satisfait que quand la belle nature est bien imitée. On sent la justesse et la vérité de cette conséquence : mais il s’agit de la développer & de la mettre dans un plus grand jour. C’est ce qu’on se propose dans cette partie, où on verra ce que c’est que le goût : quelles loix il peut prescrire aux arts : & que ces loix se bornent