Les Démoniaques dans l’art/p12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

UNE RELIGIEUSE DÉLIVRÉE DU DÉMON
Fresque de Giotto (1226-1334). Église de Saint-François, à Assise

Bien que le moment choisi par l’artiste enlève à cette œuvre tout intérêt spécial, nous ne saurions la passer en silence. C’est la plus ancienne fresque qui représente une semblable scène, et nous verrons plus loin ce genre de peinture nous fournir les documents les plus décisifs. Mais ici le peintre a, en quelque sorte, tourné la difficulté : le miracle est opéré. Le diable mis en fuite occupe les parties supérieures de la composition et la religieuse assise sur son lit a déjà eu le temps de retrouver le calme. Elle lève les yeux au ciel en signe d’action de grâce. Un religieux se penche sur elle et semble lui murmurer quelque chose à l’oreille. L’ange gardien de la malade voltige au-dessus de son lit. À droite un groupe de fidèles témoignent de leur surprise et de leur admiration. À gauche on voit la suite des religieux de l’ordre de saint François.

La scène se passe dans un intérieur de couvent. Au-dessus, au milieu des nuages, saint François intercède près du Sauveur [1].

  1. Nous verrons plus loin comment un des plus grands maîtres de la Renaissance, Raphaël, réunit dans un même tableau une scène de possession et la transfiguration du Christ. Un semblable rapprochement avait été déjà tenté par un des élèves de Giotto, Stefano, qui peignit dans le couvent San-Spirito, à Florence, une fresque dans laquelle la scène de la guérison du possédé se trouve placée à côté de la Transfiguration. Nous avons cherché à nous procurer une reproduction de cette œuvre assurément fort intéressante. Le Dr Tommaso-Tommasi, à l’obligeance duquel nous avions eu recours à ce sujet, nous apprend que la fresque en question est actuellement complètement couverte de planches dans un but de préservation, le couvent ayant été transformé en caserne, et il n’a pu obtenir la permission de la découvrir.