Les Désirs de Jean Servien/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Calmann-Lévy (p. 154-157).


XIX


Jean, appelé à subir l’examen, sans préparation suffisante, s’embrouilla dans les entortillements d’une dictée obscure et captieuse et dans des calculs trop longs pour le temps fixé aux candidats. Il rentra désespéré à la maison. Son père essaya par bonté de le rassurer. Mais appelé, à quinze jours de là, par une lettre non affranchie, il fut introduit, après trois heures d’attente, dans le cabinet de M. Bargemont. Il reconnut sa propre dictée dans la main du gros homme.

— « J’ai le regret, lui dit le fonctionnaire, de vous annoncer que vous avez totalement succombé dans les épreuves qui vous étaient imposées. Vous ignorez la langue de votre pays, monsieur : vous écrivez Maisons-Laffitte sans s à maisons. C’est une faute d’orthographe ! et, qui plus est, vous ne barrez point vos t. Comment pouvez-vous ignorer à votre âge qu’un t doit être barré ? C’est inexplicable ! »

Et, frappant à grands coups la feuille de papier sur laquelle les fautes étaient marquées à l’encre rouge, il répétait : « C’est inexplicable ! » Sa face s’empourprait et on lui voyait au front une grosse veine. Quelque chose de singulier dans la physionomie de Jean l’arrêta :

— « Jeune homme, reprit-il, d’un ton plus calme, tout ce que je pourrai faire pour vous, je le ferai, soyez-en sûr : mais il ne faut pas me demander l’impossible. Nous ne pouvons pas attacher au service de l’État des jeunes gens qui ignorent l’orthographe jusqu’à écrire Maisons-Laffitte sans s à maisons. C’est en quelque sorte un devoir de patriotisme pour un Français de connaître sa langue. Dans un an, le minière ouvrira une session d’examens ; je vous inscrirai. Vous avez un an devant vous ; travaillez, apprenez votre langue. »

Jean tout rouge, enflammé de haine et de colère, les yeux fixes, la gorge sèche, les dents serrées, incapable de dire un mot, se retourna tout d’une pièce et fit claquer la porte avec un bruit de tonnerre ; des piles de papiers et de livres s’éboulèrent du coup dans le cabinet du chef.

M. Bargemont seul et stupéfait songea toutefois à sauver l’honneur de l’administration. Il rouvrit la porte et cria : « Sortez ! » à Jean qui, repris par sa timidité naturelle, se sauvait comme un voleur dans les corridors.