Les Malheurs de Sophie

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


Les Malheurs de Sophie


À ma petite-fille


ÉLISABETH FRESNEAU


Chère enfant, tu me dis souvent : Oh ! grand’mère, que je vous aime ! vous êtes si bonne ! Grand’mère n’a pas toujours été bonne, et il y a bien des enfants qui ont été méchants comme elle et qui se sont corrigés comme elle. Voici des histoires vraies d’une petite fille que grand’mère a beaucoup connue dans son enfance ; elle était colère, elle est devenue douce ; elle était gourmande, elle est devenue sobre ; elle était menteuse, elle est devenue sincère ; elle était voleuse, elle est devenue honnête ; enfin, elle était méchante, elle est devenue bonne. Grand’mère a tâché de faire de même. Faites comme elle, mes chers petits enfants ; cela vous sera facile, à vous qui n’avez pas tous les défauts de Sophie.


Comtesse de Ségur,
née Rostopchine.




TABLE DES MATIÈRES






II. 
 13
III. 
 19
 37
VI. 
 45
 63
XI. 
 87
XII. 
 101
XIII. 
 115
 125
XV. 
 135
 141
 173
XIX. 
 185
XXI. 
 225
XXII. 
 237

fin de la table des matières