Les Poëmes de l’amour et de la mer/La mer tranquille et grande, reine

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

IX.

I

La mer tranquille et grande, reine
Trônant parmi les horizons,
Dorée au soleil et sereine,
Pleine de profondes chansons ;

Et les flots venant mourir, presque
À nos pieds, chantants et joyeux :
Le spectacle est très-pittoresque,
Feront observer des bas-bleus.


II

Une amoureuse délicate
Avec des caprices félins,
Tendre comme un enfant qu’on gâte,
Caressante, et les yeux câlins,

Qui vous a pris toute votre âme
Et la tient dans ses frêles doigts :
Agréable petite femme,
Diront les gens tout d’une voix.