Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/Jamais l'homme n'est sage

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 124).

LXXVIII.



Jamais l'homme n'est sage, avant qu'une follie
Ayt tiré de l'erreur sa debille raison :
Jamais le repentir qui vient hors de saison
Ne guerit la douleur dont une ame est saisie.

Jamais je n'apperceu le fillet qui me lie,
Esclave de la honte, en si longue prison :
Jamais je ne goutay l'homicide poison,
Dont a noyé mes sens ma cruelle Telie.

Bien qu'encor mon Dupport tu m'eusses avancé
Les presages du mal qui me rend insensé,
Lisant dessus mon front ma misere fatalle,

Aussi pour ne te croire helas je suis deceu,
Comme Anthoine jadis se veit, pour n'avoir creu
Pisaure, Albe, Patras, Bache, Eumene, & Atale.