Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/Lors qu'amour contre moy

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 111).

LIII.



Lors qu'amour contre moy ne s'armoit furieux,
Traittant mon triste cueur d'une plus douce sorte :
Ceste exquise beauté qui tout le don heur porte,
Paissoit de doux pensers mes esprits ocieux.

Mais un cruel destin de mon aise envieux,
M'eslongnant a rendu mon esperance morte :
Je ne sçay quelle mane ore me reconforte,
Et quel sera le but de mon mal soucieux,

O depart importun qui m'a chaleur englace,
Et qui fait qu'un chacun voit la mort sur ma face,
Pensez vous me tuant ensevelir mon dueil ?

Non non car la liqueur qui seulle peut de l'ame,
M'estaindre ou alenter ceste amoureuse flame :
Le Ciel l'a mise en elle, & non pas au cercueil.