Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/Lors que le clair Soleil

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 108).

XLVII.



Lors que le clair Soleil tire son chef des eaux,
Pour esclorre un printemps, la Terre se fait belle,
Et l'air se rechauffant d'un feu qui renouvelle,
Espoinct mesme les cueurs des plus fiers animaux.

Mais quand l'air dans son sein roullant mille nuaux,
Espaissis de l'humeur qui dans eux s'emmoucelle,
S'oppose & nous ravit sa lumiere immortelle :
Alors tout se rend triste & se plaint de ses maux.

Ainsi vostre bel oeil qui le Soleil esgalle,
Attirant par mes yeux mon ame qui s'exalle,
Rend mes jours bien-heureux, & fait croistre mon feu.

Mais s'eslongnant de moy une nuict triste & sombre,
M'entourneroient le chef si mon feu peu à peu,
En forceant l'espaisseur ne triumphoit de l'ombre.