Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/O brandons amoureux

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 110).

LI.



O brandons amoureux, pleins de divine flame,
Qui si loin de voz raiz accroissez mon ardeur :
Feu que mon intellect a receu pour vainqueur,
Et dont le souvenir vivement me renflame.

O celeste influence, en qui rayonne l'ame,
D'un monde tout parfait : ô brillante splendeur,
O trece cordelee, ou suivant mon erreur
Amour me garrota d'une si forte trame.

O doigts qui sont les fers pour estraindre au tourment,
Les cueurs que la parole a charmez doucement :
O chanter qui du Ciel les mouvemens domine,

O clairté de mon cueur dont je ne puis jouir,
O mille autres beautez qui la rendez divine,
Nous vous pourray-je voir ou pour le moins ouir ?