Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/T'esbahis tu Jamin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 123).

LXXVI.



T'esbahis-tu Jamin, si ma brusque fureur,
Pourmene sans repos ma pauvre ame dolente.
T’esbahis-tu dequoy sur la fosse beante,
Des filles de la nuict j’invoque la terreur.

T’esbahis-tu s’il semble à mes mots pleins d’horreur,
Qu’en forcenant mes sens j’imite la Baccante,
Qui court deçà delà, quand le Dieu la tourmente,
Esguillonnant son flanc d’une bacchique erreur.

T’en dois-tu estonner puis que tu sçais la flame,
Qui a peu rendre telle & ma voix & mon ame :
Et que mesmes tu sers de prestre à mesme autel.

Je ne m’en esmerveille, ains suis encor en doute,
Si la mesme chaleur qui me font goutte à goutte,
Ne me repoistrit point pour me faire immortel.