Lieds (Goethe, trad. Blaze)/Aux bienveillants

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Poésies
Traduction par Henri Blaze.
(p. 7-8).

AUX BIENVEILLANTS

.

Les poÊtes n’aiment pas à se taire, ils veulent se montrer à la foule. Il leur faut et l’éloge et le blâme ! Nul volontiers ne se confesse en prose ; mais nous aimons les confidences à mots couverts dans le jardin silencieux des Muses.

Mes erreurs, mes tendances, mes souffrances et mes émotions ne sont ici que les fleurs d’un bouquet ; et la vieillesse comme la jeunesse, les fautes comme les vertus, sont à leur plaee en des chansons.