éléments Wikidata

Livre:Auger - Mélanges philosophiques et littéraires, tome 1.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auger - Mélanges philosophiques et littéraires, tome 1.djvu
TitreMélanges philosophiques et littéraires
Volume1
AuteurLouis-Simon Auger Voir et modifier les données sur Wikidata
Année d’édition1828
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série1 - 2

Pages

- - - -  i  ii  iii  iv 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524

TABLE
DES MATIÈRES
CONTENUES DANS LE TOME PREMIER.

PHILOSOPHIE.
MORALE. ÉDUCATION
 
Pag.
Du Libre-Arbitre. — Examen de cette question. — Jugement sur un ouvrage du chevalier de Boufflers, où elle est agitée 
 1
Du Bonheur. — Des écrivains anciens et modernes qui en ont traité, et particulièrement de M. Joseph Droz 
 10
De l'Amitié des Femmes entre elles, comparée à l’amitié des hommes entre eux. — Différence de ces deux amitiés, et causes de cette différence 
 17
De l’Enseignement mutuel. — Son origine. — Ses avantages. — Ses procédés 
 22
Influence des principes religieux et monarchiques sur le génie des lettres et des arts 
 34
Sénèque. — Jugements contradictoires et extrêmes sur lui. — Doutes sur plusieurs des reproches qui lui ont été faits 
 42
Duclos. — Sa vie. — Son caractère. — Sa philosophie. — Ses écrits 
 49
Madame de Lambert. — Ses ouvrages. — Sa société. — Sa personne 
 89
SCIENCES ET ARTS.
Médecine. — Origine et histoire de cette science. — Examen des sentiments opposés dont elle est l’objet. — Hippocrate 
 107
Du physique et du moral de la femme. — Ouvrage du docteur Roussel sur ce sujet 
 121
Buffon. Son génie. — Ses ouvrages. — Son style. — Sa personne 
 128
Réflexions sur la partie du système de Lavater, qui a pour objet la connoissance du caractère des hommes d'après leur écriture 
 140
Physionomies nationales des peuples. — Rapports des traits de leur visage avec leur caractère et leurs mœurs 
 145
Du Beau dans les Arts. — Revue des différents systèmes anciens et modernes sur la nature du beau. — Examen et jugement de l’ouvrage de M. Joseph Droz sur ce sujet 
 152
Recherche des causes qui ont fait fleurir les arts dans la Grèce, et ont empêché leurs progrès dans d’autres contrées non moins favorisées de la nature ; à l’occasion du Musée des Antiques, par M. Bouillon. — Idée et jugement de cet ouvrage 
 167
Examen du projet formé par M. Lemercier, de substituer à l’antique mythologie des Grecs et des Romains, une théogonie nouvelle, fondée sur les principes de la théorie newtonnienne 
 181
Utilité d’une histoire de Paris ancien et moderne. — Jugement sur un ouvrage intitulé : Tableau historique et pittoresque de Paris, depuis les Gaulois jusqu’à nos jours. Revue des divers historiens de Paris 
 195
Le caractère du Parisien, vengé de plusieurs imputations fausses, contenues dans un livre intitulé Paris dans le dix-neuvième siècle 
 207
Catacombes de Rome. — Origine et description de ces lieux souterrains. — Leurs différentes destinations. — Les lumières qu’en peuvent tirer l’archéologie, la philologie, et l’histoire des arts du dessin 
 213
LITTÉRATURE.
GRAMMAIRE. — PHILOLOGIE.
Onomatopées françoises. — Comment formées et quels genres de mots elles embrassent. — Leur explication moins utile que celle des autres étymologies 
 225
Archéologue universel, ou Nomenclature des sons radicaux communs à toutes les langues mortes et vivantes. — Projet d’une langue universelle, et réflexions à ce sujet. — Apologie de la langue françoise 
 230
Dictionnaire de l'Académie françoise. — Justes et utiles censures auxquelles il pourroit donner lieu. Critique insensée et injurieuse qui en a été faite. — Réfutation de cette critique par l’abbé Morellet 
 236
Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes. — Utilité et agrément dont il doit être. — Objections morales qu’on peut faire contre ce travail. — Réponse à ces objections 
 242
Examen de cette question : Existe-t-il dans tous les mots de notre langue un accent tonique, qui puisse être distribué régulièrement dans nos vers, comme dans les vers italiens ? — Nécessité de placer cet accent dans nos vers lyriques, de manière qu’il réponde aux divisions du rhythme musical 
 248
Prix fondé par Louis Bonaparte pour le meilleur ouvrage sur cette question : La poésie Françoise est-elle susceptible du même système de versification que celle des Grecs et des Lutins ? — Examen de la question. — Jugement sur le rapport fait à ce sujet par M. le comte Daru 
 257
Différence intellectuelle entre le sourd-muet et l’homme entendant et parlant. — Difficulté de faire entrer dans l’esprit du premier les idées métaphysiques. — Moyens employés par l’abbé Sicard pour résoudre ce problème 
 265
Utilité, agrément et facilité de l’étude de la langue et de la littérature italienne. — Coup-d’œil sur les différentes périodes de la littérature en Italie 
 273
LITTÉRATURE.
ÉLOQUENCE PROFANE ET SACRÉE.
Cicéron. — Le plus difficile à traduire de tous les auteurs latins. — Revue de ses divers traducteurs. — Ses deux verrines, intitulées des Statues et des Supplices. — Traduction nouvelle de ces deux harangues 
 285
Bossuet. — Des livres formés des pensées d’un auteur célèbre, et intitulés Esprit ; à propos d’une compilation ayant pour titre le Génie de Bossuet. — Bossuet comparé à Pascal 
 293
Fénélon. — Difficulté, inutilité de faire aujourd'hui son éloge. — Tendresse de son âme. — Ses Lettres spirituelles, ses Entretiens affectifs et sa correspondance avec ses amis 
 304
Massillon. — Sa défense contre les critiques du cardinal Maury. — Caractère de son éloquence. — Son rang parmi les grands orateurs de la chaire 
 309
Bourdaloue. — Jugé diversement par les littérateurs. — Souvent comparé à Massillon, comme Démosthènes à Cicéron et Corneille à Racine. — Ce qu’il y a de juste dans ce parallèle 
 317
Comparaison des prédicateurs catholiques et des prédicateurs protestants. — Causes de la supériorité reconnue des premiers sur les seconds 
 321
Pellison. — Ses plaidoyers pour Fouquet. — Caractère de ces écrits. — Examen du jugement que Voltaire en a porté. — Projet d’une Encyclopédie, conçu par Pellisson 
 329
Guibert. — Ses éloges de Catinat, de l’Hôpital, de Thomas et de mademoiselle de l’Espinasse 
 336
POLYGRAPHES.
Voltaire. — Sa vie. — Ses ouvrages en vers. — Ses écrits en prose. — Définition de son talent dans les deux genres. — Ses opinions. — Son caractère 
 345
Chamfort. — Les divers genres dans lesquels il s’est exercé. — Définition de son talent. Explication de son caractère 
 443
VARIÉTÉS MORALES ET LITTÉRAIRES.
I. 
Livres impies ou obscènes imprimés sous Louis XIV, avec privilège du roi 
 457
II. 
Danger de trop déclamer contre Voltaire 
 463
III. 
Excès du doute ou de la crédulité en matière historique 
 465
IV. 
Utilité propre de l’histoire et de la biographie littéraires 
 468
V. 
Mérite littéraire de la Bible 
 474
VI. 
Singulière destinée d’Homère et de ses ouvrages 
 476
VII. 
La chevalerie et les croisades, vues sous le rapport littéraire 
 476
VIII. 
Les troubadours considérés comme sujets de romances, de poëmes, etc 
 478
IX. 
Faiseurs de pensées 
 481
X. 
Discours de réception 
 484
XI. 
Extraits 
 486
XII. 
Transitions 
 488
XIII. 
Épithètes 
 490
XIV. 
Littérature de province 
 493
XV. 
Règne de la poésie galante 
 495
XVI. 
Discrédit de la poésie 
 498
XVII. 
Procédés actuels de la versification 
 502
XVIII. 
Poésie descriptive 
 504
XIX. 
Imitateurs de La Fontaine 
 508
XX. 
Imitateurs d’Ossian 
 512
XXI. 
Copistes de Sterne 
 414
XXII. 
Traducteurs d’Anacréon 
 515
FIN DE LA TABLE DU TOME PREMIER

IMPRIMERIE ET FONDERIE DE J. PINARD,
RUE D'ANJOU-DAUPHINE, N°8, À PARIS