Livre:Lefranc - Maurice de Guérin, 1910.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lefranc - Maurice de Guérin, 1910.djvu
Titre Maurice de Guérin d’après des documents inédits
Auteur Abel Lefranc Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’édition Librairie ancienne Honoré Champion
Lieu d’édition Paris
Année d’édition 1910
Bibliothèque Internet Archive
Fac-similés djvu
Avancement À corriger

Pages

Info icon 001.svg
Ce texte est dans le domaine public aux États-Unis, mais encore soumis aux droits d’auteur dans certains pays, notamment en Europe. Les téléchargements sont faits sous votre responsabilité.

TABLE DES MATIERES

Pages.

Préface 1

Chapitre premier. — Esquisse d’une vie de Guérin. 1810-1839 I

Le centenaire de Maurice de Guérin. — La meilleure manière de le célébrer. — Esquisse de sa biographie. — Ses études à Stanislas (1824-1829). — Retour au Cayla. — Guérin étudiant (1829-1832). — Sa retraite à la Chênaie (décembre 1882 à septembre 1833). — Le Cahier vert. — Le cénacle mennaisien. — Séjour en Bretagne et au Val de l’Arguenon. — Guérin répétiteur à Paris. — Mort de Madame de la Morvonnais. — Le voyage de Maurice en Nivernais et sur les bords de la Loire. — Son évolution intellectuelle : perte de ses croyances. — Conflit douloureux avec Eugénie. — L’amitié de Barbey d’Aurevilly. — Le Centaure. — Epreuves ; découragement. — Grave maladie. — Maurice se remet. — Ses fiançailles. — Séjour au Cayla. — Son mariage (15 novembre 1838). — Eugénie à Paris. — Rechute de Maurice. — Il se rend au Cayla avec sa jeune femme. — Il y meurt (19 juillet 1889). — Caro retourne aux Indes et s’y remarie. — Mort d’Eugénie (1848).

Chapitre II. — L’histoire des œuvres de Guérin 16 Pages publiées par Guérin dans quelques revues ; quoique très caractéristiques, elles passent inaperçues. — Pieux travail accompli après sa mort par Eugénie, d’Aurevilly et Trébutien. — L’article de G. Sand(1840). — Les Reliques d’Eugénie. — .rticle de Sainte-Beuve. — Brouille de d’Aurevilly et de Trébutien. — Les Reliqiiiœ de Maurice. — L’édition définitive. — Succès prodigieux dans le monde entier. — Articles innombrables. — Quelques documents nouveaux. — Les Memoranda de Barbey. — Son Amaïdée. — Lettres de Maurice adressées à d’.Aurevilly. — Les études récentes. — Nos recherches : nous retrouvons huit manuscrits de lettres et œuvres de Maurice, la plupart transcrits par Trébutien. — Les trésors demeurés cachés. — Essai d’une étude nouvelle sur Guérin penseur et écrivain, à l’aide de tous ces documents. — Nombreuses données inconnues sur sa biographie.

Chapitre III. — Les années d’études. 1824-1832 31 Les premières lettres de Guérin retrouvées. — Données curieuses et inconnues sur ses études. — Ses impressions parisiennes. — Quelques divergences de vues avec sa


famille. — Correspondance avec Eufïénie. — Echanges poétiques. — Union d’idées et do sentiments de la sœur et du frère. — Leurs lectures. — Précoce ferveur de Maurice à l’égard de la Nature. — Crise au sujet de sa vocation. — Sa foi religieuse tiédit. — Ses confidences à Eugénie. — Tendresse réciproque ravivée au Cayla. — Vie de l’étudiant à Paris. — Vacances régulières au Cayla. — Relations de Maurice avec Lamennais et le groupe de l’Avenir. — Ses débuts de journaliste. — Ses idées politiques. — Vie mondaine. — Rapports avec la Revue européenne. — Maurice et Louise de Bayne. — Incertitudes. — Le Journal commencé au Cayla (10 juillet 1883 :!). — Communion avec la Nature. — Il s’identifie avec le monde extérieur. — Le panthéisme de Guérin. — Son originalité unique. — Combien il diffères conceptions romantiques. — Crise spirituelle. — Préoccupations sociales.

Chapitre IV. — La Chônaie et Lamennais 68

Départ pour la Chênaie. — M. Feli. — Le paysage breton. — Amitiés. — Etudes. — Action du Maître. — Précieuses lettres inédites. — Obsession du monde physique. — Le Mémoire de B. de Marzan. — Le printemps breton. — L’humanité et la nature. — Guérin grand écrivain. — L’Océan. — Le cycle des saisons. — La fascination des êtres. — La vie universelle. — Graves difficultés de Lamennais. — Dispersion de ses disciples. — La fin d’un a petit paradis ».

Chapitre V. — Maurice en Bretagne. Le Val de l’Arguenon. Septembre 1833-Janvier 1834 91

Portrait de Guérin à cette époque. — Séjour à Saint-Méen. — Le (( génie de l’automne )). — Les arbres, êtres sensibles. — Un leit-motiv chez Guérin. — Visite au Val de l’Arguenon chez H. de la Morvonnais. — Ploërmel. — Séjour prolongé au Val. — Guérin conquis. — Marie. — La tempête. — Première idée du Centaure. — Visions inoubliables. — Promenades sur la côte. — La Bretagne et nos grands prosateurs modernes. — Intimité. — La vie de famille au vieux manoir breton. — Déclarations significatives de Maurice : leur omission. — « Adoration » de la Nature. — Mordreux. — Retour au Val. — Les Quatre-Vaux. — Séparation : le départ. — Madame de la Morvonnais.

Chapitre VI — Guérin poète 108

Les poésies de Maurice. — Comment elles nous ont été conservées. — Ch.-A. Chopin. — Une lettre de d’Aurevilly. — Caractère des œuvres poétiques de Guérin. — Trois jugements littéraires : Barbey, Marzan, Sainte-Beuve. — Une publication d’ensemble est-elle désirable. — Le chef-d’œuvre poétique de Guérin. — Quelques pièces inédites. — La Promenade dans la Lande. — Hippolyte de la Morvonnais. — Son caractère. — Le foyer du Val. — Marie. — Hippolyte et les questions sociales. — Son rôle de précurseur. — Vœux émis à son sujet.

Chapitre VII. — L’épanouissement. 1834-1837 123

Guérin à Paris. — Le tronc de lilas. — Il retrouve d’Aurevilly. — Correspondance inédite. — Collaboration aux revues. — Une grande épreuve. — Période féconde. — La conception et la composition du Centaure. — Le Louvre. — Un prototype possible. — Le Centaure de Rabbe. — Texte de ce morceau. — Grandeur et supériorité de l’œuvre de Guérin. — Autre rapprochement : L’Adolescence de Rabbe et la Bacchante. — Bacchus dans l’Inde ; l’Hermaphrodite. — Confidences émouvantes fournies par les lettres à d’Aurevilly. — Le dernier terme de son « naturisme ». — Vie extérieure de Guérin vers 1836. — Témoignages nouveaux. — Son élégance retrouvée. — Cecilia Metella et Amaïdée. — L’âme de Somegod. — Vie sentimentale de Guérin. — La grande passion féminine de son existence. — Drame moral. — Conséquences lointaines. — Secret momentané. — Les lettres d’amour de Maurice. — Barbey et Madame***.

Chapitre VIII. — Les dernières années. Le témoignage des « Memoranda ». 1836-1889 179

Quatre années de la vie de Guérin ; son existence, d’après les Memoranda d’Aurevilly, source inappréciable — Fraternité d’âmes. — La journée des deux amis. — D’Aurevilly et les dames de Gervain. — Les fiançailles de Maurice. — Ses lettres à Caro et à sa tante. — Le séjour au Cayla en 1837-38. — Extraits des Memoranda relatifs à Maurice et à Eugénie. — Révélations qu’on leur doit. — Une lettre inédite de Guérin à d’Aurevilly : plainte poignante entre toutes. — Les autres pièces de cette correspondance : leurs beautés. — L’ensemble constitue un vrai chef-d’œuvre. — Le Livre d’Or. — Les vers d’Amédée Renée.

Conclusion 212

Notes additionnelles 217

Appendices :

I. — Articles de Guérin : Martin de Gallardon 223

La chapelle expiatoire 227

II. — Quelques lettres inédites de Guérin 233

III. — Quelques poésies inédites ou non recueillies dans les éditions 262

IV. — Poésies d’Eugénie relatives à son frère 290

V. — La fin d’une énigme : Eugénie de Guérin et Jules Barbey d’Aurevilly 310

VI. — Documents divers 312

VII. — Quelques remarques 314