éléments Wikidata

Livre:Mariotte - Traité du mouvement des eaux et des autres corps fluides, 1700.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mariotte - Traité du mouvement des eaux et des autres corps fluides, 1700.djvu
TitreTraité du mouvement des eaux et des autres corps fluides
AuteurEdme Mariotte Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionJean Jombert
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1700
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

Titre -

Préface
003 004 005 006 007 008 009 010

Première partie
003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073

Deuxième partie
074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218

Troisième partie
219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281

Quatrième partie
282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332

Cinquième partie
333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388

Table des matières
389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402

Liste d’ouvrages
411 412 413 414 - - - - - -

TABLE
DES PRINCIPALES MATIÈRES
contenuës dans ce Traité.




PREMIÈRE PARTIE.

De pluſieurs proprietez des corps fluides, de l’origine des fontaines, & des cauſes des vents.

I. Discours.
De pluſieurs proprietez des corps fluides
page 1
L’État naturel de l’eau eſt d’être glacée.
Des parties de l’eau changées en air.
Expérience pour montrer que l’air s’inſinuë dans l’eau & dans l’eſprit de vin.
Remarques ſur la formation de la glace, & pourquoi elle s’entrouvre.
De la matière fulminante qui eſt dans l’eau.
Remarques & conjectures ſur la viſcoſité de quelques corps fluides.

II. Discours.
De l’origine des fontaines.
page 17
Réponſe aux objection ſur l’origine des fontaines.
Remarques ſur l’augmentation & la diminution de quelques ſources.
Des ſources & lacs élevez ſur de hautes montagnes.
Obſervations ſur la quantité de l’eau de la pluye.
Calcul des eaux pour fournir la rivière de Seine.
III. Discours.
De l’origine & cauſes des vents.
Conjectures ſur les cauſdes vents.
Oſervation ſur un vent qui ſe fait aux ouvertures des fours à chaux.
Remarque ſur la révolution des vents à Paris & aux environs.
Expérience ſur le mouvement de l’air.
De la cauſe des tourbillons.
De la cauſe des différentes directions des vents, & de la fumée de quelques cheminées.
Explication des orages & houragans.




II. PARTIE

De l’équilibre des corps fluides.

I. Discours
De l’équilibre des corps fluides par la peſanteur.
Principe univerſel de mechanique.
Preuves de la peſanteur de l’air.
De l’eau.
Règle de l’équilibre de l’eau par ſon poids.
Experience de l’équilibre de l’eau.
Règle de l’équilibre des liqueurs différentes par la peſanteur.
I. Regle de l’équilibre des corps fermes, dont la peſanteur ſpécifique eſt moindre que celle de l’eau.
Propriété de l’eau de s’attacher ou de s’écarter de quelques corps.
D’où vient que quelques corps plus peſans que l’eau nagent au deſſus.
Les matières congelées ſont plus légères que les mêmes matières fonduës.
Application de la règle précédente.
II. Regle, avec quelques remarques.
III. Regle pour les corps qui peſent plus que l’eau.
Quatriéme Regle.
Experience qui montre que quelques corps plus legers que l’eau peuvent deſcendre au fond.
II. Discours.
De l’équilibre des corps fluides par le reſſort.
De la proposition de la condenſation de l’air.
De la rarefaction ou dilatation de l’air.
Regles pour l’élevation de l’eau dans les pompes aſpirantes.
Experience ſur le reſſort de l’air.
Refutation de l’erreur de ceux qui croyent que l’air ne peſe pas ſur les corps qui font au deſſous.
Du reſſort de la flâme de la poudre à canon.
III. Discours.
De l’équilibre des corps fluides par le choq.
Premierement du choq de la flâme.
Du choq de l’air, & de l’eau.
Premere regle, du choq des jets d’eau.
De l’acceleration de la viteſſe des corps qui tombent.
De la lenteur de la ſortie des premieres gouttes d’eau par l’extremité des tuyaux.
Seconde Regle, de l’équilibre du choq des jets d’eau qui tombent de haut en bas.
Troiſiéme Regle, de l’équilibre du choq des jets d’eau en raiſon des hauteurs des reſervoirs.
Conſequence pour la viteſſe des jets d’eau qui ſont en raiſon ſoudoublée des hauteurs des reſervoirs.
Quatriéme Regle, des jets d’eau égaux & des viteſſes inégales, qui ſoûtiennent par leur choq des poids en raiſon doublée des viteſſes.
Experience pour connoître la force du choq de l’air.
Conſequence où l’on voit quelle eſt la proportion du temps de l’écoulement de l’air de deux cylindres inégaux, par des ouvertures égales, & chargez de poids égaux.
Cinquiéme Regle pour les jets d’eau de même viteſſe, mais inégaux en groſſeur, qui ſoûtiennent des poids par leur choq, qui ſont l’un à l’autre en raiſon doublée des ouvertures.
De la peſanteur du pied cube d’eau, & la quantité des pintes qu’il contient.
Pour meſurer la viteſſe & la force du choq de l’eau courante.
De leffort des rouës des moulins qui font ſur la riviere de Seine.
Experiences pour la viteſſes differentes des eaux courantes, tant au fond qu’à la ſurface.
Calcul de la force des rouës des moulins de la Seine.
Pour la force du choq du vent contre les aîles d’un moulin.
Pour le choq du vent contre la voile d’un vaiſſeau.
Comparaiſon de la force des moulins à vent aux moulins de la Seine.
Deſcription & jugement de pluſieurs moulins à vent qui tournent à tous vents.
Pour le calcul de la viteſſe du vent, qui peut renverſer des arbres & autres corps.
Pour augmenter la force d’une certaine quantité d’eau.





III. PARTIE

De la meſure des eaux courantes & jailliſſantes.

I. Discours.
Du pouce pour la meſure des eaux
Premiere experience pour determiner la quantité d’eau que fournit un pouce en un certain temps.
Propoſition où il eſt démontré que le pendule qui marque par ſes battemens une ſeconde de temps, doit être plus court dans les païs proche la ligne équinoxiale, que vers les poles.
Difficultez qui ſurviennent à l’expérience precedente.
Seconde experience par une ouverture de 6 lignes de diametre, & des differences entre les ouvertures verticales & horizontales.
Les dépenſes des eaux par des ouvertures égales poſées l’une ſur l’autre, ſont en même propotion que les ordonnées d’une parabole.
Diverſes cauſes qui apportent quelques irregularitez à la regle de la dépenſe des eaux.
Un pouce d’eau eſt determiné à fournir 14 pintes meſure de Paris en 1 minute de temps.
Troiſiéme experience d’un pied cube rempli en 2 minutes & demie.
Moyen pour connoître les pouces d’eau d’une fontaine ou d’un ruiſſeau coulant.
II. Discours.
De la meſure des eaux jailliſſantes ſelon les differentes hauteurs des reſervoirs.
Premiere experience pour la dépenſe des eaux jailliſſantes.
Deuxiéme experience.
Regle pour la meſure des eaux jailliſſantes.
Table des dépenſes d’eau par 3 lignes d’ajutoir pendant une minute ſur differentes hauteurs de reſervoirs.
Comparaiſon des dépenſes de l’eau par une ouverture ſimple faire à un reſervoir, & lors qu’on y applique un tuyau.
III. Discours.
De la meſure des eaux jailliſſantes par des ajutoirs de differentes ouvertures.
Premiere experience.
Seconde experience.
Regle pour la dépenſe des eaux jailliſſantes.
Table des dépenſes d’eau par differens ajutoirs ronds pendant une minute, ſur la hauteur de 13 pieds de reſervoir.
Troiſiéme experience par deux ouvertures differentes en même temps.
Quatriéme experience de la même choſe.
Trois cauſes qui peuvent faire que les grandes ouvertures donnent ordinairement plus que les petites.
Cinq experiences ſur ce ſujet.
Deux cauſes qui diminuënt la raiſon ſoudoublée, & deux qui l’augmentent.
En quelle proportion ſe vuide un vaiſſeau par un trou qui eſt au fond.
Il ſort deux fois autant d’eau d’un vaiſſeau entretenu toûjours plein dans le même temps, que s’il ſe vuidoit ſans y rien ajoûter.
Obſervation ſur le fait precedent.
Pour juger du temps dans lequel un vaiſſeau ſe vuide.
Probleme, de la forme d’un vaiſſeau dont l’eau s’écoulant deſcend en temps égaux par des intervalles égaux.
Regle de l’écoulement de l’eau de deux tuyaux inégaux par des ouvertures égales.
Queſtion ſur l’écoulement de l’eau de deux tuyaux d'égal diametre & de hauteurs inégales.
IV. Discours.
De la meſure des eaux courantes dans un acqueduc ou dans une riviere.
Methode pour cette meſure avec des exmples, & le calcul de l’eau de la riviere de Seine.




IV. PARTIE

De la hauteur des jets.

I. Discours.
De la hauteur des jets perpendiculaires.
Premiere Regle avec des experiences.
Seconde Regle pour la diminution des jets à l’égard des reſervoirs, avec exemple.
Table de cette diminution depuis 5 pieds de hauteur juſqu’à cent.
Experience pour la confirmation de cette regle.
Experience d’un cas particulier quand l’eau du reſervoir ne fournit pas aſſez par le jet.
Experience par un ſyphon recourbé.
Experience de l’eau chargée de mercure par la hauteur des jets.
Confirmation par l’experience des poids attachez au corps d’une ſiringue.
Experience de la hauteur des jets par la compreſſion de l’air.
L’impulſion eſt arrétée par le frottement dans un petit tuyau attaché à un grand.
Machine pour pouſſer de l’eau fort loin.
Machine de Heron par la compreſſion de l’air.
Experience ſur la netteté & beauté des jets d’eau, & comme on doit faire & diſpoſer les ajutages.
L’eau qui s’écoule par un trou en tombant de haut en bas ſe reduit enfin en goutes.
La dépenſe de l’eau ſe regle ſelon la viteſſe du jet à la ſortie de l’ajutage, & non pas ſur ſa hauteur,
Regles pour la diminution d’un jet ſi l’on prend une partie de l’eau qui le fournit.
Experience pour prouver que les trop grandes hauteurs des reſervoirs ne peuvent ſervir de rien.

II. Discours.
Des jets obliques & de leurs amplitudes.
Probleme. Etant donné la hauteur mediocre du reſervoir, & l’obliquité du jet trouver ſon amplitude.
Remarque ſur les jets de mercure.
Experience pour prouver que les matieres les plus peſantes décrivent de plus grandes paraboles.
Pour trouver les amplitudes des jets horizontaux.
Pour trouver la hauteur de l’eau dans un reſervoir ou un tuyau, par l’amplitude d’un jet horizontal, qui fort d’une ouverture du tuyau.




V. PARTIE.

De la conduite des eaux, & de la reſiſtance des tuyaux.

I. Discours.
Des tuyaux de conduite.
Pluſieurs remarques ſur la groſſeur des tuyaux de conduit ſuivant les jets qu’ils fourniſſent, pour differentes hauteurs
Experiences contre les ajutages en tuyau ou cone, & pour ceux en platine.
Obſervations pour regler la largeur des tuyaux de conduite ſuivant la hauteur des refservoirs & la grandeur des ajutages.
Regle tirée des obſervations precedentes.
Exemple de cette regle.
Remarques particulieres ſur quelques tuyaux de conduite qui ſont à Chantilly.
De la ſoudiviſion des tuyaux de conduite avec exemple.
II. Discours.
De la force de tuyaux de conduite, & de la reſiſtance des ſolides.
De la reſiſance abſoluë des ſolides.
Refutation de la propoſition de Galilée pour la reſiſtance des ſolides.
Experiences qui confirment la regle demontrée de la reſiſtance des ſolides.
Solution de quelques objections.
Experience de l’alongement d’un fil de verre.
Experiences de la reſiſtance des ſolides.
Theoreme d’un cas de la reſiſtance des ſolides avec ſa demonſtration.
Regle pour la reſiſtance des ſolides, qui ſont ſouples, avec des experiences.
Experience du fil tourné en vis pour l’allongement des corps ſouples.
Experiences ſur la reſiſtance des tuyaux.
I. Regle pour la reſiſtance des tuyaux.
II. Regle.
III. Discours.
De la diſtribution des eaux.
Pour la diſtribution d’une ſource en pluſieurs endroits d’une ville ou à pluſieurs particliers.
Des ouvertures pour nettoyer les tuyaux & des ventouſes.


Fin de la Table.